Bibliographie

Bibliographie commentée d’Edith Stein

Stein

Œuvres traduites

(la liste qui suit n’est pas exhaustive)

SOURCE CACHEE, Œuvres spirituelles, Editions Cerf / Ad Solem, 1999²

Sans aucun doute le meilleur ouvrage pour découvrir Edith Stein et cheminer avec elle. La courte biographie et l’introduction générale donnent les clefs historiques, théologiques et spirituelles pour aborder les 18 écrits offerts ensuite. Chaque texte bénéficie d’une brève présentation en lien avec l’histoire et la pensée de l’auteur et de nombreuses notes apportant les précisions nécessaires à un approfondissement ou à une meilleure compréhension du texte.

Les genres sont divers : réflexion sur la prière, petites biographies spirituelles, article, allocutions pour la communauté, saynètes et poèmes. Ils s’échelonnent de 1932 à 1942. Ecrits avec des mots simples qui touchent le cœur, ces textes sont pour le lecteur une véritable nourriture spirituelle.

VIE D’UNE FAMILLE JUIVE, Editions Cerf / Ad Solem.

Trois textes sont ici proposés au lecteur ; le premier, le plus important Vie d’une famille juive, nous offre une série de tableaux de la vie d’une famille juive en Allemagne au début du XXe siècle. Edith nous introduit dans le cercle familial et dans celui plus ou moins large de ses diverses relations. Sa plume est alerte et elle excelle à décrire les personnes et les situations.

Le deuxième est le récit autobiographique des mois qui ont précédé son entrée au carmel de Cologne en 1933. Le testament rédigé en 1942 vient achever la série.

Les notes et les annexes aideront le lecteur francophone à se familiariser avec l’univers parfois déconcertant de l’Allemagne d’avant la Première guerre mondiale.

LA CRECHE ET LA CROIX, Editions Ad Solem, 1995

Cet ouvrage contient la très belle méditation sur le mystère de l’Incarnation et de l’Eucharistie, qu’Edith Stein a écrit en 1931 : Le Mystère de Noël. Le lecteur sera surpris de la beauté de ce texte qui, bien que de 1932, soit en résonance avec le Concile Vatican II. Suivent les trois méditations sur la fête de l’exaltation de la Sainte Croix : 14 septembre 1939, 1940, 1941. Petits textes écrits pour le renouvellement des vœux des religieuses, mais dans lesquels chacun peut se laisser interroger par le Crucifié/Ressuscité.

LA SCIENCE DE LA CROIX, Editions Nauwelearts, 1957

Dernier écrit d’Edith Stein laissé inachevé par certains aspects. A l’occasion du quatrième centenaire de la mort de saint Jean de la Croix, elle fait une étude de la vie et de la doctrine du saint sous l’angle de la Croix. En parlant du Docteur mystique, Edith parle aussi de sa propre expérience. La lecture est ardue, une certaine connaissance de saint Jean de la Croix sans être obligatoire la facilitera ; mais nous pouvons vraiment entrer ainsi dans une Science de la Croix, dans une fécondité spirituelle.

L’ETRE FINI ET L’ETRE ETERNEL, Editions Nauwelearts, 1972

Ouvrage philosophique, fruit d’un travail intense poursuivi sur de longues années. Il est bien difficile d’y pénétrer sans de bonnes bases philosophiques. Le sous-titre indique le chemin tracé par l’auteur : essai d’une atteinte du sens de l’être. Au détour d’une page, nous trouvons parfois une perle qui ouvre un espace de contemplation.

L’ART D’EDUQUER, regard sur Thérèse d’Avila, Editions Ad Solem, 1999

Un petit ouvrage intéressant. En 1936, Edith Stein, face à la montée du nazisme, réagit en offrant à ses lectrices un modèle d’éducation en la personne de sainte Thérèse de Jésus. Elle se révèle pédagogue et montre l’action de la grâce dans l’œuvre d’éducation.

Ce texte est précédé d’une étude sur la « rencontre » entre Edith et Thérèse qui apporte des éclairages nouveaux à partir de sources inédites.

LA PUISSANCE DE LA CROIX, anthologie, Editions Nouvelle Cité, 19924

Un ensemble de texte court, bien choisis, regroupés selon cinq thèmes qui nourrissent la méditation et la prière.

LA FEMME ET SA DESTINEE, Editions Amiot – Dumont, 1956 (épuisé)

Nous trouvons ici six conférences données par Edith Stein sur le thème de la Femme, de son éducation, de son appel propre. Textes étonnants de perspicacité et qui demeurent, par certains aspects, d’une grande actualité.

DE LA PERSONNE, Editions du Cerf, 1992

Le thème de la Personne a toujours été un sujet de réflexion et de méditation pour Edith Stein. Ce texte fait passage entre l’approche phénoménologique et l’interprétation des mystiques carmélitains. Nous sommes en face d’une véritable Science de la Personne : âme, esprit et corps.

Biographies

Elisabeth de Miribel Comme l’or purifié par le feu Edith Stein, Editions Plon, 1984.

Il s’agit en fait d’une réédition d’un ouvrage de 1954. Première biographie d’Edith Stein écrite en français par une femme qui a eu l’expérience de la vie carmélitaine. L’auteur a su comprendre et présenter la vie et le chemin spirituel d’Edith Stein. Elle nous donne de raviver notre ardeur à l’approche de cette âme de feu. Un seul regret, lors de la réédition, il aurait été souhaitable d’introduire des notes pour corriger les quelques erreurs qui étaient compréhensibles en 1954, mais plus maintenant avec toutes les recherches accomplies.

Wilhelmine Boehm, Edith Stein, à la lumière du Ressuscité,Ed. Médiaspaul, 1985

Un petit ouvrage très accessible et tonique qui offre une bonne présentation d’ensemble de la vie d’Edith Stein. L’intérêt de la traduction française réside dans le fait que les notes viennent préciser ou corriger les approximations ou erreurs du texte.

Christian Feldmann Edith Stein, juive, athée, moniale, Editions Saint Augustin, 1998

Il s’agit d’une traduction d’une biographie allemande. A ce jour, c’est la meilleure des biographies d’Edith Stein, tant par la qualité du récit que par les informations qu’elle livre. Un seul regret, l’auteur n’indique jamais ses sources, ni les références des écrits d’Edith Stein qu’il cite.

Etudes

(peu de choses existent en français)

Reuben Guilead, De la phénoménologie à la science de la Croix, Ed. Nauwelearts, 1974

L’auteur est un philosophe juif qui avec une grande honnêteté intellectuelle cherche à présenter et à évaluer l’œuvre d’Edith Stein. La lecture est souvent ardue, mais elle est toujours très enrichissante et permet d’entrer dans la profondeur et la complexité d’une pensée.

Cécile Rastoin, Edith Stein et le mystère d’Israël, Ed. Ad Solem, 1998

Une étude née du dialogue judéo-chrétien. Une présentation d’Edith juive et chrétienne faite avec tact et précision. Un livre parfois déroutant, mais de façon salutaire, pour les catholiques ignorants des valeurs du judaïsme. Une véritable invitation au dialogue, un dialogue renouvelé et confiant.

Michel Dupuis, Prier quinze jours avec Edith Stein, Ed. Nouvelle Cité, 2000

De courts textes, repris des traductions existantes, sont intelligemment commentés pour nous donner d’entrer dans l’expérience spirituelle d’Edith Stein et pour nous faire vivre une expérience personnelle.

Collectif, Edith Stein, la quête de Vérité, Ed. Paroles et Silence, 1999

Cet ouvrage rassemble les diverses interventions du colloque de septembre 1998 à l’Ecole Cathédrale de Paris. Des interventions d’inégales valeurs, mais des approches diverses qui rendent compte de la richesse d’e la pensée et de l’actualité d’Edith Stein sur les plans philosophique, anthropologique, spirituel et mystique.

Susanne Batzdorff, Edith Stein, ma tante, Ed. Lessius / Racine, 2000

Sa propre nièce apporte un éclairage inédit sur le milieu familial juif dans lequel Edith est née, a grandi et dont elle est toujours restée solidaire. De pieuses légendes sont mises à mal et la vérité y gagne. Il faut lire cet ouvrage en complément de Vie d’une famille juive.

Revue CARMEL, 1998/3, Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, Ed. du Carmel,

Ce numéro réalisé pour sa canonisation est une excellente présentation de la vie, de la pensée et de l’actualité d’Edith Stein. Des articles courts écrits par des spécialistes éclairent les divers aspects de cette riche personnalité. Cinq textes, dont deux inédits, ouvrent un chemin de prière et de contemplation à l’école de la nouvelle sainte.