Conseils spirituels

icone

Il est des choses que l’on comprend mieux sans paroles. Je sais que personne à Sainte Madeleine ne partage plus sincèrement que vous mes peines et mes joies. Mais ne vous imaginez pas les peines trop grandes ni les joies trop ténues. Le ciel ne prend rien à personne sans le lui rendre au centuple.

Dieu conduit par sa grâce : voilà qui m’est apparu particulièrement tangible ces dernières semaines. Je crois que je distingue mon devoir plus clairement et plus précisément. Certes cela signifie aussi que je prends conscience, toujours davantage, de mes limites réelles ; mais dans le même mouvement et malgré ces limites, je prends conscience aussi de la possibilité d’être un instrument de Dieu.

Mes méditations ne sont pas de hautes envolées spirituelles mais sont le plus souvent fort simples et modestes. L’essentiel en est le remerciement pour la place qui m’est offerte sur la patrie terrestre, étape vers la patrie éternelle.

D’ordinaire c’est une bien plus grande Croix qui nous échoit lorsque nous voulons nous débarrasser de l’ancienne.

[citations dans « Edith Stein, la puissance de la Croix » par W. Herbstrith ed. Nouvelle Cité, Paris 1982, in pp. 48-60]