Devenir des êtres de solitude

« Toute âme qui a rencontré Dieu, qui a goûté Dieu est affamée de solitude. Mais toute âme ne peut pas réaliser une solitude matérielle. Beaucoup d’âmes sont obligées de rester dans le monde. […] Il faut être des solitaires si l’on veut réaliser la vocation du Carmel. Que d’âmes, en pleine foule, ont une solitude extrêmement profonde !

« Solitude ne veut pas dire repliement égoïste sur soi-même. La solitude indique bien que l’âme se retire, que l’âme devient seule. Mais Dieu même avait averti qu’il y avait du malheur à être seul. Comment concilier ces deux choses ! … »Dieu est le Grand Solitaire
Dieu c’est l’Infinie Solitude
Dieu c’est l’Etre Immense qui se suffit à lui-même
Dieu c’est l’être Un, Infini, Parfait, Eternel

« Le Père se dit lui-même dans ce mot qu’est le Verbe. Le Verbe contemple son Père et dans cette contemplation mutuelle, il y a ce jaillissement d’amour qui est constitué par l’Esprit Saint. »Rien ne manque à Dieu. Dieu se suffit. Il est l’éternité du bonheur subsistant par Lui-même.

« Mais Dieu, infinie Solitude, se donne parce qu’il est l’Infinie Bonté. Et de cette solitude il y a la Vie qui s’écoule sans cesse. »Ainsi pour l’âme qui se retire dans la solitude, car c’est se retirer en Dieu qui est la solitude vivante ; se déprendre du monde extérieur, c’est s’enfoncer en Dieu. »

Retraite de Pentecôte 1941