Femmes

Femme

Visage de la Femme que nous renvoie le visage très féminin de Thérèse d’Avila. Thérèse a souffert de l’histoire de violence, de la logique du pouvoir exercée à l’égard des femmes. En consentant à se laisser aimer par Dieu, elle trouve en Lui son identité, sa vocation de Femme et peut déployer les facettes si féminines de son génie.

Le chemin du savoir sont-ils fermés aux femmes ? Thérèse leur ouvre sans restriction les chemins de la prière qui conduisent à la véritable Sagesse, ce qui lui vaut d’être reconnue Docteur de l’Église.

On se plaît à souligner la faiblesse, la fragilité de la femme ! Thérèse la montre capable du plus grand courage quand elle se sait aimée.

Est-elle privée de la liberté de parler et d’agir pour Dieu ? En « allant très avant sur le chemin de Dieu », Thérèse se révèle totalement libre et capable des plus grandes choses à son service.

Ce chemin, Thérèse continue à nous l’enseigner, en communiquant de manière concrète, souple, vivante, en un mot féminine, la chaleur de son expérience.

Carmélites, nous avons à témoigner de la mission de bénédiction pour la vie dont la femme est porteuse.