La cause de béatification

Marie, Reine et Beauté du Carmel

Quand donc se fera la béatification de Louise de France ?

Depuis quelques années, Louise de France est à nouveau sortie de l’ombre où elle se trouvait depuis plusieurs décennies. Elle avait cependant toujours gardé ses fidèles : les carmels de Montgeron et d’Autun, héritiers vivants de sa mémoire, conservaient précieusement objets et documents la concernant. Avec la diminution du nombre des carmélites que nous connaissons en Europe, ces deux carmels ont fermé. Les sœurs qui restaient à Autun se retrouvent toutes maintenant au Carmel de Nogent-sur-Marne. Sœur Bernadette, elle-même, mémoire vivante, qui s’était tout particulièrement consacrée à la cause de béatification, s’en est allé rejoindre la Vénérable le 15 juin 2000.

L’essentiel des archives concernant Madame Louise se trouve aujourd’hui réparti entre divers lieux : le carmel de Jonquière (Compiègne) dont les liens avec l’Histoire sont connus ; le carmel de Pontoise ; le musée d’art et d’histoire de Saint-Denis où est demeuré quelque chose de la présence de celles qui y consacrèrent autrefois leur vie à Dieu pendant des siècles ; le musée d’art sacré de Dijon ; le Centre historique des archives nationales, etc.…

Tandis que se poursuit, avec persévérance et discrétion le travail pour le soutien de la Cause, les sollicitations pour la Béatification ne manquent pas. Les premières étapes sont anciennes : le procès ordinaire a eu lieu de 1855 à 1867 ; le décret d’introduction de la cause, le 19 juin 1873 ; le procès -alors nécessaire- de non culte, en 1885-1886 ; le procès de sainteté, en 1891-1892 ; le procès des vertus, de 1896 à 1904 ; le décret de validité du procès, le 28 novembre 1906. Selon le droit canonique en cours à cette époque, Madame Louise était dès lors déjà considérée comme Vénérable.

La cause a été reprise à Rome le 13 décembre 1985, comme cause historique de canonisation, selon la nouvelle procédure. Une nouvelle biographie a été rédigée par Bernard Hours, Professeur d’histoire moderne à l’Université Jean Moulin à Lyon, “Madame Louise, Princesse au Carmel”, publiée au Cerf en 1987.

L’acte essentiel a été posé par la Congrégation pour la cause des saints au Vatican le 22 avril 1997. La commission spéciale, ayant entendu et lu le rapport fait par le Père Ivon Baudoin O.M.I., canadien, a reconnu l’héroïcité des vertus de Thérèse de Saint-Augustin et a présenté à l’unanimité la Vénérable au Saint-Père pour la Béatification. Dans une brève information, le journal La Croix du samedi 20 décembre 1997 disait : “Jean-Paul II a proclamé jeudi vénérable Padre Pio da Pieltralcina capucin, italien stigmatisé… De même, les vertus héroïques de Louise de France (1737-1787), fille de Louis XV, devenue carmélite sous le nom de Thérèse de Saint-Augustin, ont été reconnues” . L’introduction de son procès en béatification avait été approuvé par Pie IX le 19 juin 1873. Selon le Vatican, Louise de France “a exercé les vertus chrétiennes à un degré héroïque et s’est battue avec force contre le gallicanisme”. Le texte du document de 1997, assez long, est en italien et en latin, langue officielle au Vatican. Il est riche d’enseignements et montre l’actualité d’une telle cause

Chaque année, l’association, fondée en janvier 1986 pour soutenir cette cause de béatification, organise une activité : conférence, visite d’un lieu ou d’une exposition dont le thème est lié à la vie de Louise de France. Peut-être est-il temps de faire un pas de plus pour garder vivante sa mémoire, la faire mieux connaître encore, en montrant l’actualité de son exemple, la solliciter enfin en espérant le miracle requis pour que la volonté du Saint-Père s’engage.

Dieu, notre Père,
tu as établi Roi des nations
ton Fils bien-aimé, le Christ Jésus ;
à la prière de sa mère
la Vierge Marie, Reine et beauté du Carmel
accorde à ton Eglise de recevoir comme modèle
la vénérable Thérèse de Saint-Augustin,
Madame Louise de France,
en confirmant la sainteté de sa vie.
Par son intercession
et dans la communion de l’Esprit Saint,
enseigne-nous la pratique de l’Evangile
dans le contexte social du quotidien ;
fais que les responsables politiques
œuvrent pour le bien des peuples
et travaillent au mieux être des plus démunis ;
développe en nous le zèle ecclésial
dans le combat contre les forces du mal ;
donne-nous l’amour de la vie religieuse
qui est recherche de Dieu et service fraternel.
Amen
Pour prendre contact avec
L’association des Amis de Louise de France
il est possible de s’adresser au
Couvent des Carmes,
6 rue Jean Ferrandi,
75006 PARIS

Crédits photographiques :

  • Marie, reine et beauté du Carmel
    Ecole française, XVIIe siècle
    ©Saint-Denis, musée d’art et d’histoire, droits réservés