La vie au désert

Nous vivons cette dimension essentielle de la spiritualité du Carmel grâce à deux heures quotidiennes de prière silencieuse. Chaque jour, les Frères peuvent, dans la chapelle, rejoindre la solitude intérieure du cœur pour y demeurer à l’écoute d’une autre présence. Cette prière se prolonge par une attention silencieuse au Christ à travers les diverses activités de la journée.

L’Ordre du Carmel a commencé en Palestine, au 13e siècle, dans des « lieux déserts » au sud de la ville de St Jean d’Acre (actuellement Haïfa). Quelques ermites se sont groupés et ont élaboré « une formule de vie » articulant solitude et entraide mutuelle.

oraison Vivant séparés, mais proches les uns des autres, ils ont pour première occupation, la prière continuelle. Comme le dit leur Règle de vie.

« Que chacun demeure seul dans sa cellule ou près d’elle, méditant jour et nuit la Loi du Seigneur et veillant dans la prière. »

Cette prière continuelle veut être un chemin de conversion en Jésus-Christ.

Très vite le groupe originel a essaimé en Europe. Mais les besoins de l’Eglise d’alors ayant requis des Carmes un engagement au service de l’annonce de l’Evangile, le Carmel devra concilier une vie de prière en solitude et des activités diverses.

Pour maintenir toujours vivant l’esprit des origines, le Carmel s’est doté de couvents appelés « Saints Déserts », où les religieux peuvent passer des séjours plus ou moins long dans une solitude plus profonde.

Par-dessus tout, le désert a donné naissance dans la vie de notre Ordre à une forme de prière dépouillée appelée « oraison contemplative », caractéristique, par sa simplicité, de l’esprit du Carmel.