La vie spirituelle : un chemin à relire…

Le Tout-Puissant me comble de grâces par les différents événements, durant cette première année d’expérience de ma mission lointaine. Cela me permet de me souvenir de ceux et celles qui m’ont rendue heureuse, qui ont creusé en moi un chemin pour les années et les missions successives où j’ai été engagée, sources de fruits spirituels et apostoliques qui ont mûri en moi.

C’est pourquoi, humblement, je voudrais vous partager mes expériences avec Dieu.

« Vivre, c’est combattre… avancer »…

Voilà l’extrait de textes qui jalonnent ma vie :

« Dieu qui est riche en miséricorde à cause du grand amour dont Il nous a aimés… » Ephésiens 2,4.. « Ne crains pas… tu as du prix à mes yeux et moi, je t’aime… » Isaïe 43, 1 et4 « Et pour que l’excellence même de ces révélations ne m’enorgueillisse pas il m’a été mis une écharde en la chair. Il m’a déclaré : ma grâce te suffit, car ma puissance se déploie dans la faiblesse ». 2 Cor. 12,7-9

Dieu m’aime telle que je suis. Il me pardonne, me réconcilie avec moi-même, avec les autres. Je le sens au cœur. Cela me réjouit et m’aide à vivre l’Action de grâce dans le quotidien.

Depuis que je fais ces expériences, j’ai toujours l’espérance de pouvoir vaincre le mal et de pouvoir avancer dans la vie spirituelle petit à petit.

« Confiance, j’ai vaincu le monde ». St Jean 16,33

Si la vie spirituelle est un chemin, pour avancer, c’est toujours un risque : quitter un chemin connu pour l’inconnu et accepter d’être blessée et inondée. Pour y arriver, il faut combattre tous les jours. Il suffit de connaître les petits efforts de la vie quotidienne pour qu’on puisse puiser à la source de l’amour de Dieu qui donne la joie profonde.

Quand j’ai découvert la liberté que Dieu me donnait, par sa grâce, j’ai compris que, si je veux avancer, je dois m’engager dans la Foi qui me demande des efforts à faire, car la progression est un élément constitutif de la vie. Mon compagnon, mon guide, c’est le Christ. Par Lui, Dieu s’occupe du reste.

J’ai goûté la saveur de la réalisation de la Parole en moi et je me suis rendue compte que la vie spirituelle a du goût et n’est pas un savoir. Jésus dit :

« Je continue à dire ces choses pour qu’ils aient en eux ma joie dans sa plénitude ». St Jean 17,1

C’est donc bien dans une vie de Foi qu’il est important de croître. Cette vie de Foi je dois la communiquer, la partager.

Lorsque Dieu m’a fait connaître que je suis « quelqu’un de très fragile », que je ne puis rien, que je ne suis rien mais qu’Il a besoin de moi. Alors, c’est Lui qui prend soin de moi et qui me garde. Je m’appuie et je compte sur Lui.

La patience de la petite Thérèse dans les souffrances, les épreuves, sa petite voie et son « ascenseur » m’aident beaucoup.

Je constate que la vie de Foi demande de la patience dans l’espérance et l’amour.