« Le champ de la mission est vaste »

LE CHAMP DE LA MISSION EST VASTE ….

Groupe de junioristes Beaucoup de vocations ont fleuri à Madagascar, depuis que nos sœurs de France y sont parties en 1963, et le travail ne manque pas : dispensaires, écoles, catéchismes … en lien avec les paroisses, les chrétiens et tous ceux qui œuvrent au développement du pays. Soeur Geneviève à Sakaraha C’est pourquoi nous portons une attention particulière à la formation des jeunes sœurs, à tous niveaux.

Dans ce but, certaines d’entre elles viennent en France pour y vivre un « temps fort » appelé Année internationale et organisé en Fédération, chez nos sœurs de la Pommeraye.

L’an dernier un appel m’a été lancé en Congrégation, me demandant d’aller visiter nos communautés à Madagascar réparties sur trois diocèses, et de donner une session aux jeunes sœurs de la fédération sur Elisabeth de la Trinité, béatifiée en 1984, et dont les Carmels ont fêté le centenaire de sa mort en 2006. J’ai moi-même reçu une formation au cours de week-ends à Paris, organisés en Fédération (groupant les sœurs de la Providence de la srs Jeanne Florentine, Angeline, Henriette Pommeraye et les sœurs de Notre-Dame du Mont-Carmel d’Avranches) : belle occasion de nous rencontrer, pour un partage de notre Spiritualité Carmélitaine… Ces cinq semaines vécues en terre malgache ont été enrichissantes à tous points de vue : découverte de cette grande île magnifique au soleil presque permanent, où l’accueil y est très chaleureux. Malgré des conditions matérielles souvent difficiles, il s’y vit des valeurs profondes dans lesquelles l’Evangile peut s’enraciner au quotidien : les coopérants et les missionnaires y ont bien leur place !

La session qui a rassemblé les sœurs de la Fédération se préparant aux vœux définitifs a été vécue dans la joie et la fraternité : temps de partage, que ce soit dans les tâches quotidiennes ou dans les échanges à propos de notre Foi toujours grandissante et de la Vie Religieuse.

Jeunes soeurs Madagascar"
Jeunes soeurs Madagascar

Le matin, après le chant des Laudes et la messe en paroisse, causerie sur la vie d’Elisabeth et son message ; l’après-midi (…….) travaux de groupes à partir de textes choisis. Les questions ne manquent pas :

Comment sommes-nous concernées par le message d’Elisabeth, dans notre vie de chrétiennes et de religieuses apostoliques ? Elle n’a rien fait d’extraordinaire, mais déjà avant d’entrer au Carmel de Dijon, Elisabeth vivait son baptême avec une intériorité remarquable, à la suite de Thérèse d’Avila, de Thérèse de Lisieux … « Jeune fille comme les autres », elle savait se faire proche de tous ceux qui la côtoyaient, et son abondant courrier de jeune carmélite, ainsi que d’autres écrits personnels, témoignent du profond désir qui l’habitait : communiquer l’Amour de Dieu, Père, Fils et Esprit-Saint pour chacun de nous, à travers les évènements ordinaires de nos vies, et susciter une profonde reconnaissance envers notre Dieu Tout-Amour.

La Spiritualité Carmélitaine, approfondie en Eglise, véritable trésor, est toujours source de dynamisme pour la vie apostolique, accomplie même au travers des difficultés…

Je veux rendre grâce pour ces liens qui nous unissent « à la suite du christ et au service de son Église » avec nos sœurs en Fédération, et aussi avec tous ceux qui, par la prière, et d’une façon ou d’une autre, œuvrent à l’Evangélisation, permettant davantage d’humanité à travers le monde.

Marie Christophe à Manombo

Soeur Elisabeth de la Trinité nous trace un chemin de foi et d’espérance au quotidien : par les dons reçus de Dieu, nous devenons capables de réaliser des merveilles, en toute fraternité.

Marie-Christophe, Sœur de Thérèse Sainte-Thérèse d’Avesnes.