32700 - Lectoure

Lectoure

Vue Aérienne

La Communauté : composée de 13 Sœurs de plusieurs nationalités. Lectoure devenue ville thermale est située à 36 km au Sud d’Agen par la N.21 sur le chemin du pèlerinage à St Jacques de Compostelle.

Il n’y a pas d’hôtellerie.

Histoire du carmel de Lectoure

Sanctuaire de Lectoure

La Voûte de la chapelle

Vie Communautaire

Adresse

Carmel de La Sainte Mère de Dieu - 14, rue Marès - 32700 Lectoure - Téléphone : 05 62 68 75 91- Fax : 05 62 68 99 74 - Mail : carmel.lectoure carmel.asso.fr

Offices Semaine Dimanche
Laudes 7 h 30 8 h 00
Eucharistie consulter le Site messe info. 9 h 00
Vêpres 17 h 00 17 h 00
Oraison 17 h 30 17 h 30

Sanctuaire de Lectoure - Restauration 1994- 2004

Œuvre du sculpteur Paul NAGEL ( D-Kôln ) :

tabernacle

* LE TABERNACLE avec sur la porte, la représentation de l’Agneau de l’Apocalypse « Je vis, debout entre le trône aux quatre Vivants et les vieillards, un Agneau, comme égorgé(..) » Ap. 5 , 6.

pieds

Sur le sol, incrusté dans la pierre, le symbole des pieds déchaussés. « N’approche pas d’ici, retire tes sandales de tes pieds car le lieu où tu te tiens est une terre sainte. » Ex. 3, 5

Ambon* L’AMBON

avec l’Aigle, symbole de résurrection, tenant majestueusement un poisson. Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes.Mt. 4, 19. « L’ambon permanent est un appel, il attend que l’assemblée se constitue, comme Dieu nous attend pour nous adresser sa Parole, la Bonne Nouvelle de son Fils ressuscité. » Homélie de la Dédicace- 28 mars 2004

Autel"
Autel

* L’AUTEL, consacré par Mgr M. Fréchard, le 28 mars 2004. En pierre ( travertin). Reliquaire incrusté, contenant les reliques de l’ancien autel auxquelles sont ajoutées celles de Ste Agnès et de St Martial. Sur le fond mural, peinture sur toile, représentant la Transverbération de Ste Thérèse d’ Avila. Œuvre de Jean Baptiste SMETS, 1754

Porte d'entrée"
Porte d’entrée

*LA PORTE vitrée du tambour, donnant sur la chapelle, côté fidèles.

Histoire du Carmel de Lectoure

Le Monastère actuel est situé dans ses murs de fondation (XVIIe siècle) : résidence offerte par le Duc Antoine de ROQUELAURE, gouverneur de LECTOURE, pair et Maréchal de France sous Louis XIII ; le jardin côté nord se trouve bordé par le rempart de la ville, surplombant la campagne gersoise.

Fondation : le 8 septembre 1623

  • La Fondatrice : Mère Marie de Sevin, du cercle de Mme Acarie, avait reçu sa formation carmélitaine de la Vénérable Anne de Jésus et de la Bienheureuse Anne de St Barthélémy, au Carmel de l’Incarnation à Paris.
  • Dans le contexte de la réforme catholique en Armagnac, Mère Marie de Sevin part fonder le Carmel de LECTOURE, venant de terminer la fondation de Toulouse. Elle est accompagnée de 7 religieuses et d’une novice. Le Monastère est dédié à la Ste Mère de Dieu, comme centre de prière pour l’unité des chrétiens.

- Chapelle : La construction plus tardive de la chapelle (1666-1677) pourra se faire grâce aux dons généreux du Roi Louis XIV, de la Reine Marie-Thérèse, de Madame Louise de France, des familles de Lectoure même.

- Au Sanctuaire  : toile de la Transverbération de Ste Thérèse d’Avila, œuvre de Jean-Baptiste Smets 1755

- La voûte  : toiles des Anges, marouflées (XVIIe siècle)

-  Vitraux : représentant St Elie et St Simon Stock (1873)

Chapelle inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1996.

Sacristie : chape du XVIIe siècle et ornements liturgiques des XVIIIe et XIXe siècles classés par les Monuments Historiques en 1976, exposés au Musée du Petit Palais – Paris en 1982-1983 et au Musée Paul Dupuy – Toulouse en 1998-1999.

EXPULSION (1793) et RESTAURATION (1826)

Lors de la Révolution Française, les Carmélites doivent quitter les lieux : les 27 moniales sont expulsées en 1793, plusieurs font un an de prison, les autres, retirées dans leurs familles restent unies à la Prieure. Le Monastère est mis en vente.

Le 24 juin 1826, les trois carmélites survivantes rachètent le Monastère dont toute une partie est en ruines : la vie conventuelle reprend avec l’aide de Mère Geneviève-Fleur de Ste Thérèse, Prieure du Carmel de Montauban – puis en 1846 avec l’aide de Mère Thérèse de Jésus, Prieure du Carmel d’Auch.

Tout au long du XIXe siècle,le monastère sera progressivement reconstruit. En 1854, la Communauté réalise la fondation du Carmel d’Angoulême et de là, envisage deux autres fondations : à SIERRE en Suisse de 1867 à 1871 (projet refusé par le gouvernement suisse) puis à SYDNEY en Australie en 1885.

XX ème SIÈCLE :

Communauté : composée de 13 Sœurs de plusieurs nationalités. Lectoure devenue ville thermale est située à 36 km au Sud d’Agen par la N.21 sur le chemin du pèlerinage à St Jacques de Compostelle.

La Voûte de la Chapelle

La voûte de la Chapelle, inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

En détails, Anges adorateurs et Angelots (XVII et XIX siècles), toiles restaurées par Nelly Sclauzero (Atelier de Montauban). Ensemble reconstitué sur fond de décor peint par Alain CREUNIER (Cahors), représentant feuilles et sarments de vignes sur l’ensemble de la voûte, avec, pour la partie sanctuaire, les symboles de la Passion du Christ et de l’Eucharistie.

« Les anges qui sont figurés au plafond de cette chapelle(…) nous invitent à l’adoration. Dans l’Evangile, Jésus nous dit aussi qu’ils voient sans cesse la face de Dieu. Eux aussi orientent notre regard non plus tant vers le ciel que vers notre Père qui est aux cieux. »

Mgr Maurice Fréchard

Cérémonie d’inauguration du l°septembre 2001.

Vie communautaire

Récréations d’été au jardin
­

Vie communautaire 1 Vie communautaire 2

Vie communautaire 3

« A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jn13, 35) « Cet amour réciproque, exprimé par les œuvres, confère son authenticité à la vie de prière, assure la présence du Seigneur au milieu de la communauté et maintient la paix et la concorde. »

(Constitutions N° 87)

Vie communautaire 6