Les prologues

Avant tout, les Prologues des grands Traités ou Commentaires (Le Cantique spirituel, La Montée du Carmel, La vive Flamme d’Amour) sont à lire dans leur intégralité.

Dans le Prologue du Cantique spirituel, Jean affirme en particulier la prééminence du poème sur les commentaires et donc la nécessité de toujours revenir à la plénitude du chant inspiré par l’Esprit Saint.

Il annonce aussi qu’il aborde les aspects les plus difficiles, et les moins souvent traités, de l’expérience spirituelle.

Dans celui de La Montée du Carmel, il précise qu’il parle « largement » pour que chacun puisse se reconnaître dans le chemin qui mène au sommet ;

si la pensée semble obscure, la persévérance la rendra plus claire et il comprendra à la relecture… D’où la nécessité d’une fréquentation assidue de ses Écrits.