86440 Migné- Auxances

Migné-Auxances

Carmel de l’Incarnation de Migné-Auxances

Adresse

Carmel de Mingné-Auxances - 39, rue du Quéreux - 86440 Migné-Auxances - Tél : (33) 05 49 51 71 32 - Fax : (33) 05 49 54 48 86 - courriel : carmelmigneauxances aliceadsl.fr

Chapelle

Offices Semaine Dimanche
Laudes 7 h 45 7 h 45
Eucharistie 8 h 30 9 h 00
Sexte 12 h 15 12 h 15
Vêpres 17 h 15 17 h 15
Offices des Lectures et complies 20 h 15 20 h 15

Situation géographique

entrée

A 6 kms au nord de Poitiers, la commune de Migné-Auxances, garde le souvenir, le 17 décembre 1826, de l’apparition d’une croix lumineuse étendue dans le ciel, par-dessus une foule de 2000 personnes venues pour l’érection d’une croix de mission.

Depuis 1957, le Carmel de l’Incarnation a trouvé là un environnement propice à la prière et au recueillement. Les soeurs y occupent une vaste demeure aménagée en monastère, entourée d’une propriété de 10 ha. Un imposant donjon du XIIe siècle, ancienne tour de garde aux avant-postes de la ville, semble être là pour rappeler aux Carmélites leur mission : veiller dans la prière en guettant le retour du Maître.

« Sur tes remparts, Jérusalem, j’ai placé des veilleurs… » (Isaïe 62, 6)

Autre vue aérienne

Bref aperçu historique

En 1630, cinq religieuses du premier monastère de Paris fondent le Carmel de Poitiers. La grande pauvreté des débuts n’empêche pas l’affluence des vocations. En 1638, on entreprend la construction d’un monastère de fondation royale dont Louis XIV pose la première pierre. Ce bâtiment somptueux, conçu par l’architecte Pierre Leduc, cadrait peu avec la sobriété et la discrétion voulues par Ste Thérèse

En 1792, les Carmélites sont chassées par la Révolution. Voulant rester fidèles à leurs engagements religieux, elles se répartissent en divers points de la ville, continuant à mener leur vie contemplative dans la clandestinité. La prieure, Mère Victoire de Ste Thérèse, fait le lien entre ses filles dispersées et maintient la flamme du Carmel.

Dès 1802, les soeurs peuvent se regrouper dans une maison provisoire. En 1817, elles achètent une partie de l’Abbaye des Génovéfains, Plan de la Celle, située sur l’emplacement de la maison de St Hilaire. C’est de là que partent, en 1838, les deux fondatrices du Carmel de Lisieux et, en 1858, six soeurs chargées de restaurer celui de Niort, fermé depuis la Révolution. En 1870, la communauté de Poitiers envoie encore deux soeurs renforcer le Carmel de Coutances, très éprouvé.

En 1957, les bâtiments s’étant dégradés et les conditions de vie en centre-ville devenant défavorables, le transfert vers Migné-Auxances est décidé.

Quelques figures

Si la vie de la plupart des soeurs reste enfouie dans le silence, quelques visages émergent cependant :

- Adélaïde de la Trinité (Amélie Pallu du Parc, 1739-1843) favorisée de grâces mystiques et d’un grand rayonnement spirituel, elle fut à l’origine d’un vaste mouvement pour promouvoir la sanctification du dimanche.

- Geneviève de Ste Thérèse (Claire Bertrand, 1805-1891) : formée au Carmel de Poitiers, elle fut l’une des fondatrices de celui de Lisieux. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus écrit d’elle que c’était « une sainte, non point inimitable, mais une sainte sanctifiée par des vertus cachées et ordinaires ».

- Emmanuelle de Sainte-Sophie (Adèle Cornu, 1828-1912) : envoyée de Poitiers comme première prieure du Carmel de Niort, elle fut l’âme de cette communauté renaissante.

- Thérèse de Jésus ( Xavérine de Maistre, 1838-1871) nièce de Joseph de Maistre, elle connut une intense vie spirituelle et fut prieure pendant les dernières années de sa brève existence.

La Communauté aujourd’hui

Inséré dans le diocèse de Poitiers, le Carmel se veut lieu d’enfouissement, de pure gratuité pour Dieu, mais aussi lieu d’accueil pour tous ceux qui désirent chercher Dieu dans le silence et la solitude. Une petite hôtellerie de quatre chambres est à la disposition de ceux qui veulent passer quelques jours.

Fabrication de gâteaux

La principale source de subsistance de la communauté est la fabrication de gâteaux qui sont vendus au monastère, à Poitiers et dans les environs, notamment au Futuroscope tout proche.

Accès : Par la Route Nationale 147 SNCF  : Gare de Poitiers : Bus 18 ou taxi

Vue aérienne

Connexion