Où t’es-tu caché, Ami ?

Où t’es-tu caché, Bien-Aimé,
Me laissant toute gémissante ?
Comme le cerf, tu t’es enfui,
M’ayant blessé ; mais à ta suite
En criant, je sortis.
Hélas, vaine poursuite ! CSA 1

Retour Sommaire

Quête de Dieu

Eh bien, ô âme, la plus belle des créatures de Dieu, toi qui désires si ardemment savoir où se trouve ton Bien-Aimé, afin de le chercher et de t’unir à lui, voici qu’on te le dit :

Tu es toi-même la demeure où il habite, la retraite où il se cache.

Voici que le Royaume de Dieu est au-dedans de vous (Lc 17,21 ).

Réjouis-toi, exulte en ton recueillement,

Dans la compagnie de Celui qui est si proche de toi.

Adore-le en toi-même et garde-toi de le chercher au dehors.

La seule difficulté, c’est que tout en résidant en toi, il y demeure caché.

Celui qui veut trouver un objet caché doit pénétrer jusqu’à la profondeur où il se cache, et lorsqu’il l’aura trouvé, lui aussi sera caché.

Ton Epoux bien-aimé est le trésor caché dans le champ de ton cœur,

Ce trésor pour lequel le sage marchand a donné tous ses biens (Mt 13, 44)

Tu sais maintenant ce que tu as à faire pour trouver Dieu dans la retraite de ton cœur.

Cherche-le dans la foi et l’amour.

La foi et l’amour sont les deux conducteurs d’aveugles qui te mèneront par des chemins inconnus de toi jusqu’aux secrets abîmes de Dieu.

Vraiment, tu es un Dieu caché ! (Is 45,5)

S’il vient à moi, je ne le verrai pas, et s’il se retire, je ne m’en apercevrai pas (Jb 9, 11)

Ni la communication sublime, ni la présence sensible, n’est un signe assuré de la favorable présence de Dieu dans une âme, pas plus que la sécheresse et la privation de toute faveur n’est un indice de son absence.

CSB 1

Retour Sommaire

L’âme, demeure du Verbe

« O Verbe,
montrez-moi le lieu
où vous vous êtes caché »

Par ces paroles, l’âme demande au Verbe de lui manifester son essence divine.

Le verbe, en union avec le Père et le Saint Esprit réside essentiellement au plus profond de l’âme où il se cache.

Aussi l’âme qui veut trouver le Christ par union d’amour doit-elle détacher sa volonté de toutes les choses créées, entrer dans un profond recueillement au-dedans d’elle-même, et là, entretenir des rapports pleins d’affection et d’amour avec Dieu, en considérant le mode entier comme s’il n’existait pas.

Voilà pourquoi saint Augustin, s’adressant à Dieu dans ses Soliloques, lui dit :

« Seigneur, je ne vous ai point trouvé en-dehors de moi ; c’est que je vous cherchais mal au-dehors, puisque vous êtes en moi » (Sol. 31)

Dieu est donc caché dans l’âme, et c’est là que le vrai contemplatif doit le chercher.

CSA 1

Il faut savoir que Dieu se trouve dans chaque âme, serait-ce celle du plus grand pécheur du monde, qu’il y demeure et l’assiste substantiellement.

Cette sorte d’union existe toujours entre Dieu et toutes les créatures, puisqu’il leur conserve l’être qu’elles possèdent ; et s’il ne leur était pas présent de cette manière-là, elles tomberaient dans le néant, et cesseraient d’exister.

Quand donc nous parlons de l’union de l’âme avec Dieu, nous n’avons pas en vue cette union qui existe en fait avec toutes les créatures, mais l’union de l’âme avec Dieu et sa transformation avec lui par l’amour, qui n’existe pas toujours, mais seulement quand il y a ressemblance par amour.

MC II,4

Mon Seigneur et mon Epoux,
Ce que jusqu’ici tu m’as donné partiellement donne-le moi tout entier.
Ce que tu m’as fait entrevoir, montre-le moi en pleine lumière.
Ce que tu m’as communiqué par des tiers et comme en te jouant,
donne-le en vérité en te communiquant Toi-même.

On dirait parfois dans tes visites, que tu es sur le point de livrer le trésor, je veux dire de te donner à posséder ; et quand mon âme se recueille pour en jouir, elle se trouve les mains vides : tu as tout retiré. Livre-toi donc en vérité ; donne-toi tout entier à mon âme toute entière, qu’elle te possède totalement.

CSB 6

Lorsqu’une âme ne cherche ni jouissance ni satisfaction hors de Dieu, il ne tarde pas à la consoler et à lui donner le remède à son mal.

CSB 10

Retour Sommaire