Prière à Jésus crucifié

La Crucifixion

PRIÈRE à Jésus crucifié

Vous m’avez, aimée, divin Jésus. Les plaies dont votre Corps sacré est couvert ; ce sang qui coule en abondance de vos membres défaillants ; cette Croix où vous expirez, cette Croix, au pied de laquelle je vous adore, tout m’annonce les sacrifices, les miracles de l’amour ; ce n’est pas sur le Calvaire seul que vous avez consenti à perdre la vie ; hélas ! mes péchés ont plus d’une fois renouvelé dans mon cœur vos supplices et votre mort. Victime éternelle du genre humain, votre amour renaît sans cesse, inépuisable, immortel.

Toutes ces grâces qui n’ont cessé jusqu’ici de m’inviter, de m’appeler, d’une manière si pressante, à votre service, ce sont les fruits de tant d’humiliations et de douleurs auxquelles vous avez bien voulu vous soumettre pour moi. Les mérites infinis de votre Sang sollicitent à chaque instant en ma faveur, et font découler sur moi les richesses de votre sacrifice. Voilà ce que je dois me rappeler en parcourant toute la suite de mes années ; chacune d’elles est marquée par un trait distinctif d’une prédilection particulière pour moi. Déjà la plus ingrate de vos créatures, si je venais à oublier vos bienfaits passés, de quelles expressions pourrais-je peindre et caractériser l’indifférence ou l’oubli de ceux que vous daignez m’accorder aujourd’hui ? Depuis ma dernière Pâque, que de saints retours ! Que de généreux sentiments ! Que de dispositions aux vertus chrétiennes ont accompagné mon union avec vous, Seigneur, dans la prière et dans les sacrements ! Que de reproches affectueux vous m’avez fait entendre sur mes infidélités anciennes ! Combien d’impulsions secrètes m’ont animée, agrandie ! Il semble que vous m’ayez donné un cœur de plus, pour vous l’offrir tout entier, et vous aimer encore davantage. Oubliez, oubliez vous-même, ô mon Jésus ! que j’ai pu cesser un moment d’être à vous. Je me trouverais trop vile, trop malheureuse d’y penser, et je ne veux pas que rien trouble à présent la joie d’être à vous.


Crédits photographiques :

  • Miniature du Livre d’heures offert par la reine Marie Leszczynska à Madame Louise : La Crucifixion
    © Carmel de Compiègne – F – 60680 Jonquières