Regard

Regard…

Jésus, quel est ton regard ?

Avec Zachée… Tu ne regardes pas ce qu’il a fait. Tu lui dis : « Il faut que j’aille demeurer chez toi. Mon cœur déborde de joie… Il faut que je te dise la tendresse infinie que j’ai pour toi ».

Avec Matthieu le publicain… Tu ne regardes pas ce qu’il a fait. Tu lui dis : « Viens, suis-moi… Je ne suis pas venu pour les justes, mais pour les pécheurs… Je veux que ma joie soit en toi… Je veux te dire la tendresse infinie que j’ai pour toi ».

Avec la femme adultère… Tu ne regardes pas ce qu’elle a fait, Tu refuses de rejeter celle qu’on t’a amenée ’prise en flagrant délit…’ Tu lui dis : « Personne ne t’a condamnée… Moi non plus je ne te condamne pas. Va en paix. Ma tendresse infinie est aussi pour toi…. Grâce à toi mon cœur déborde de joie… »

Avec le lépreux, l’aveugle, la Samaritaine… Que t’importe le passé !… Tu vois le fond du cœur… Tu vois le désir de chacun… Et tu dis : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » « Si tu savais le don de Dieu… Si tu savais la tendresse infinie que j’ai pour toi, Si tu savais la tendresse infinie que j’ai pour chacun… Oui, avec toi mon cœur déborde de joie… »

Et je suis… et tu es… et nous sommes à la fois et Zachée et Matthieu le publicain et la femme adultère et le lépreux et l’aveugle et la Samaritaine et Jésus redit sans cesse : « Que m’importe ton passé… si tu savais la tendresse infinie que j’ai pour toi… Oui, grâce à toi aussi mon cœur déborde de joie… »