Une formation sur Sainte Thérèse à Lisieux

Rien de moins étonnant qu’une formation sur Thérèse de l’Enfant Jésus …à Lisieux ! Et pourtant lorsque qu’on se retrouve à 40 personnes, religieux, religieuses et laïcs, de 15 nationalités (aussi bien haïtenne, que chinoise, brésilienne que tchèque, colombienne que malgache…), cela devient impressionnant.

Surtout que ce n’est pas pour un pieux pélérinage, mais pour une formation très sérieuse proposée, sur trois étés 2008-2009-2010 à raison de 15 jours chaque année, par l’Institut des Etudes Thérésiennes, à toutes personnes susceptibles de se former pour faire découvrir Ste Thérèse.

En tant que Congrégations carmélitaines nous étions très intéressées à ce que plusieurs soeurs de la Fédération se forment pour savoir parler de Ste Thérèse là où nous sommes envoyées, sachant qu’elle est une sainte à la fois très populaire et assez mal connue. Nous avons participé à 10.

Cette première session sur le manuscrit A a été passionnante, même si le rythme était soutenu :

*3h de cours le matin : vie de Ste Thérèse la première semaine par le Père Guy Gaucher ; théologie de Ste Thérèse dans ce manuscrit A par le Père François-Marie Lethel la seconde ; *2h de travaux dirigés l’après midi sur des thèmes spécifiques d’approfondissement ; visites diverses dans les lieux où a vécu Thérèse et toutes les expositions, *Lectures à faire…. *et devoir de recherche et de réflexion à choisir et travailler aux heures tardives…. Mais quand on aime, on ne compte pas !

Sans oublier, le week-end à Alençon puis Lisieux avec de nombreuses conférences autour de Louis et Zélie Martin, dont nous avons appris avec émotion la béatification le 19 octobre prochain ;

la célébration d’action de grâce pour la libération d’Ingrid Bétancourt et de prière pour les autres otages de Colombie ; les moments de prière ensemble ; et la bonne humeur de ce groupe que nous retrouverons avec joie l’an prochain pour l’étude du manuscrit B !

Inscription encore possible en démarrant à la deuxième session : vous renseigner auprès de l’Institut des Etudes Thérésiennes, P. Ph Hugelé