Homélies d’Avon

Est-il raisonnable de prendre une orientation décisive pour son existence sur la seule base d’un songe ? Est-il raisonnable de faire confiance à une parole entendue en rêve lorsqu’elle est en plus à ce point déroutante ? Est-il raisonnable d’engager ainsi sa vie au saut du lit serait-on tenté de dire ? (...)

« Qui vivra, verra ». Il y a dans ce proverbe le bon sens du réalisme, la sagesse de la patience mais peut-être aussi un certain désabusement vis-à-vis de toute forme d’espérance ou de recherche de sens, une certaine fatalité. Avec notre évangile, la foi invite à renverser la formule : « qui verra, vivra (...)

Etonnante scène que ce barbecue sur la plage où se côtoient les couleurs pastels d’un paysage lacustre et celles, intenses, d’un feu de braise ; puissant diptyque qui tient adossés expérience communautaire et expérience personnelle, que l’on oppose si souvent, un récit d’apparition pascale au groupe des (...)

Une semaine s’ouvre…elle n’est pas comme les autres. Dieu – en son Fils Jésus – va prendre les habits du Serviteur, du Serviteur humilié, du Serviteur mis à mort. Mais avant toute chose, Jésus a choisi de célébrer la Pâque avec ses disciples. Il leur confiera cette mission de « faire cela en mémoire de (...)

Frères et sœurs, Que serions-nous sans l’Esprit-Saint ? Que serait notre vie chrétienne sans lui ? Question aussi étrange peut-être que de se demander ce que serait la vie terrestre sans oxygène, un voilier sans vent ou un vitrail sans lumière mais question heuristique pour mieux prendre conscience, (...)

Il s’appelle Julien. Il y a quelques années c’était un adolescent en recherche de vérité et de liberté. Il cherchait alors à construire sa vie parfois en errance, comme tant d’autres jeunes de son âge. Sa quête se heurtait trop souvent à un mutisme de son entourage, ou à une non-disponibilité. Autour de (...)

Après le parcours de libération, de révélation et d’adoration initié durant la longue quarantaine (le carême), déployé durant la encore plus longue cinquantaine qui nous a menés à la Pentecôte (cinquantième jour) et complété par la triade des fêtes de la Trinité, du Saint-Sacrement et du Sacré-Cœur, nous (...)

Frères et sœurs, C’est notre feuilleton de l’été, en cinq épisodes : le chapitre 6 de saint Jean vient interrompre la lecture de l’évangile selon saint Marc, mis ainsi en vacance durant ce mois d’août. Redisons-ces divers épisodes. Il y en a fait six. Après le récit à proprement parler de la (...)

Je voudrais laisser s’exprimer Ste Thérèse de l’Enfant Jésus : voici ce qu’elle confia à sa sœur, Mère Agnès, le 21 Août 1897, quelques mois avant sa mort : « Que j’aurais donc bien voulu être prêtre pour prêcher sur la Sainte Vierge ! Une seule fois suffit pour tout dire ce que je pense à ce sujet. (...)

Vous vous souvenez peut-être de l’histoire du Petit Poucet, de Charles Perrault. Cet enfant qui sème des cailloux tout au long de sa marche en forêt pour retrouver plus tard le chemin de la maison familiale, lorsqu’avec ses frères et sœurs il sera abandonné ; et cela, grâce aux cailloux. Je ne veux pas (...)

Frères et sœurs, Hypocrites, orgueilleux, sectateurs, dévoyeurs de la Loi, égocentriques, [et j’en passe], la figure du pharisien dans l’évangile (qui n’est sans doute pas le portrait exact des pharisiens historiques) nous montre les écueils toujours possibles d’une vie religieuse, dont la suite du (...)

Qu’est-ce qui compte vraiment dans ma vie ? Qu’est-ce qui est essentiel ? Qu’est-ce qui donne sens et cohérence à mon existence en dépit de tous les détours, obstacles, ruptures, bifurcations qui peuvent la marquer ? Qu’est-ce qui est premier enfin au point que je serai prêt à sacrifier pour cela (...)

Les textes de ce jour mettent en avant deux veuves, celle de Sarepta qui donne le peu qui lui reste pour nourrir le prophète Élie, et celle qui vient au Temple de Jérusalem verser dans le tronc « tout ce qu’elle avait pour vivre ». Il n’est pas aussi fréquent que la liturgie propose à notre méditation (...)

Frères et sœurs, Excusez si l’allusion vous paraîtra désuète, insignifiante voire inconvenante : notre évangile me fait penser à une publicité qui passait à la télévision, il y a une vingtaine d’année. Elle vantait un fromage frais à l’ail et aux fines herbes (je ne suis pas ici pour faire de la publicité (...)

Frères et sœurs, Il ne s’agit pas tant de vivre en se hâtant que de se hâter de vivre. Cette jolie pensée (pas explicitement chrétienne mais impliquant un certain regard sur la vie) peut se voir colorée en ce jour par la méditation de la hâte de Marie. Marie se hâte. A deux jours de Noël, car pour la (...)

La nuit de Noël est la nuit de l’émerveillement, la nuit ou le prodige de l’amour de Dieu s’est manifesté dans toute sa délicatesse. En effet, si au cours de l’histoire du salut, notre Seigneur a pu manifester sa puissance, aujourd’hui, il révèle sa vulnérabilité. Son amour le rend vulnérable, petit et (...)

C’est une icône ! Avant l’icône de la Transfiguration, il y a la Transfiguration qui est une icône, c’est-à-dire pas tant une représentation, aussi sublime soit-elle, mais une présentation, une offrande du mystère, qui implique, qui enrôle et qui convoque celui à qui elle s’adresse. Nous le savons, par le (...)

Nous venons d’entendre ce que l’on appelle communément la parabole du fils prodigue qui exprime l’amour de Dieu pour nous qui nous attend sans désespérer. Jésus nous l’a donnée en premier lieu pour répondre à la remarque des pharisiens : « cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » (...)

Chaque année, les fêtes pascales nous permettent de célébrer le cœur de notre foi chrétienne, la mort et la résurrection de Jésus. Tout au long de ce temps pascal, nous allons relire les témoignages des apôtres, leurs expériences de cet événement inouï de la résurrection. Et nous sommes invités à (...)

Pourquoi donc encore des mots après tant de paroles écoutées ; pourquoi une homélie après celles déjà entendues au cours même de cette veillée, car, par exemple, l’annonce de la Pâques, l’Exultet, n’est-elle pas déjà une grande et belle homélie qui reprend les nuits de l’histoire du salut pour nous inviter à (...)

En ce jeudi Saint, par lequel nous commençons les célébrations du Triduum Pascal, nous suivons Jésus dans trois temps forts où il exprime son profond amour de son Père et des hommes. En effet, Jésus pose trois gestes importants en ce jour, tout d’abord, il lave les pieds de ses disciples, puis il (...)

Quarante jours après, quarante jours avant : l’Ascension est le symétrique, par rapport à Pâques, de l’entrée en Carême. Cette propriété géométrique du calendrier liturgique peut nous questionner : quel chemin avons-nous donc parcouru depuis le mercredi des cendres ? Les cendres de ce mercredi nous (...)

L’autre jour, une personne que j’avais remerciée par mail pour un service rendu me répondit en me remerciant de l’avoir remerciée : je me suis demandé s’il me fallait lui rendre la pareille et la remercier de cette expression de gratitude ! Fêter le Saint-Sacrement m’évoque ce mouvement, infini, de (...)

Il invite et elle s’invite ! L’évangéliste saint Luc a l’art consommé de nous décrire deux portraits contrastés, un diptyque qui est aussi un « di-type » spirituel (comme on dit un distique) : je veux dire deux types de relation à Dieu, la loi et la foi, pour reprendre le vocabulaire de saint Paul, le (...)

Pour être sincère avec vous, mes frères et mes amis, alors que nous célébrons cet anniversaire, je me sens bien dépourvu pour vous parler du sacerdoce et même pour vous dire seulement ce qu’il a été et demeure pour moi. Deux pensées me retiendront : l’étroite solidarité que le sacrement a établie entre (...)

Si l’on accepte, selon notre degré de cynophilie, l’image de la lectio divina - la méditation priante de l’Ecriture - comme le fait de rogner un os, qu’il y a là un labeur mais que la joie de la lectio est aussi dans ce labeur, qu’il s’agit de goûter toutes les richesses et les aspérités d’un texte mais (...)

Le veau, la brebis et le porc : le bestiaire contenu dans l’Ecriture, tout spécialement dans la liturgie de ce jour, est varié ! Il souligne à sa manière ce qu’est le péché en en traçant quelques traits. Le veau est le symbole de l’idolâtrie, le péché par excellence : faire d’une œuvre humaine un dieu (...)

Pour entrer dans l’aventure spirituelle à la suite de Thérèse de Jésus, il me semble qu’il faille accueillir deux certitudes essentielles nées de son expérience spirituelle : d’une part de la présence de Dieu au cœur de l’homme, et d’autre part, l’oraison comme chemin de sainteté. Il nous faut croire tout (...)

N’est-il pas imprudent de parler d’un pays où l’on n’habite pas et dont on n’est pas sûr d’avoir rencontré d’authentiques habitants ? N’est-il pas présomptueux de parler des saints et de la sainteté, comme si on y était ? Et pourtant, en cette solennité de la Toussaint, saurions-nous parler d’autre chose ? (...)

Frères et sœurs, Etonnante manière, semble-t-il, que de célébrer la Conception Immaculée de Marie en proclamant l’évangile de la Conception de son Fils - l’Annonciation - mais saurions-nous faire autrement ? Toute la beauté mais aussi la difficulté de cette fête sont là : pour fêter la Conçue, il faut (...)

Quelle est notre joie en ce jour ? Où-elle ? Sur quoi repose-t-elle ? Comment s’exprime-t-elle ? Notre évangile, à vrai dire, n’en parle pas. Où sont d’ailleurs la crèche, les bergers, les anges et même la Sainte Famille ? Disparus eux aussi des lectures de ce jour ! Le prologue de saint Jean, ce poème (...)

Messe aux chandelles, procession de la Chandeleur, la liturgie nous donne aujourd’hui d’acclamer, d’accueillir et d’adorer le Christ-Lumière. A vrai dire un peu comme le phénomène d’extraterritorialité pour une ambassade en terre étrangère, nous vivons une sorte d’extratemporalité liturgique où, en plein (...)

Frères et sœurs, Nous voilà donc mis en quarantaine par la liturgie, pour guérir ! Tel est le Carême, 40 jours (40 jours et 6 dimanches car nous, latins, aimons bien compter, non que les dimanches de Carême ne soient pas Carême – au contraire ils en sont les phares lumineux qui structurent notre (...)

Peut-on être jaloux de Jésus ? La question peut sembler incongrue, mais il arrive que dans un couple, l’un des conjoints vive une forte conversion au Christ. S’il s’agit de l’épouse, le mari peut en venir à devenir jaloux de Jésus qui semble lui prendre sa femme. Nous sentons bien que cela est sans (...)

Le creux de la crèche, le tohu-bohu de la création, le vide du tombeau, Dieu dans ses grandes œuvres - Dieu dans ses œuvres - agit dans le secret, dans le vide, dans le silence. Nous chantions à la vigile pascale la nuit lumineuse ; l’évangile de ce jour évoque un matin encore obscur. Il présente la (...)

« C’est là qu’ils déposèrent Jésus. » Tout semble s’achever sans parole. Des rites accomplis en silence. Un corps torturé enseveli dans un excès de myrrhe et d’aloès. Hier, Jésus sortait librement de Jérusalem avec ses disciples pour rejoindre de nuit un jardin. Ce soir, d’autres disciples le déposent au (...)

Fr. Jean-Alexandre ordonné le 7 juin 2014 à Paris est venu célébrer une première messe au Couvent d’Avon, en la solennité du Saint Sacrement. Textes : Dt 8, 2-3.14-16 ; Ps 147 ; 1Co 10, 16-17 ; Jn 6, 51-58) "L’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu." (...)

Vendredi 15 août 2014 – Assomption de la Vierge Marie – Couvent d’Avon (Ap 11, 19a. 12, 1-6a. 10ab ; Ps 44 ; 1 Co 15, 20-27a ; Lc 1, 39-56) « Ce qui n’est pas assumé n’est pas sauvé » : par ce petit adage, les Pères de l’Église, tels que saint Grégoire de Nazianze, exprimaient la merveille de notre (...)

L’extrait de l’épître aux corinthiens que nous venons d’entendre est très souvent choisi par les couples qui célèbrent leur mariage, car ce texte met particulièrement en relief ce qu’est l’amour au sens chrétien, à la fois sa profondeur et sa force et aussi sa délicatesse. Tout d’abord, c’est l’un des (...)

En écoutant cet évangile, nous pensons spontanément à notre relation personnelle avec le Seigneur. Jésus nous invite à puiser en Lui la sève de son Amour pour porter du fruit : « Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de (...)

Nova et vetera, querelle des anciens et des modernes, tradition ou modernité, attention à la nouveauté ou souci de ce qui dure, manie du neuf ou obsession de ce qui a toujours existé, en des termes bien divers, voilà qui travaille beaucoup de nos réactions, débats et choix, tant intérieurs (...)

Changement, initiative, liberté, action ne sont-ils pas les maîtres mots de notre culture ? Et s’il faut changer de changement, peu importe ; l’important est de changer. Certes le changement peut-être aussi synonyme d’insécurité, de stress, d’inquiétude face à l’avenir, car avant d’être un choix, le (...)

Homélie de la messe télévisée du « Jour du Seigneur » à Avon

Tout commença comme une grand-messe. « La Paix soit avec vous ! » : messe épiscopale, bien sûr, qui se termine, certes sans « ite missa est » ni « allez dans la Paix », mais par un semblable envoi en mis-sion : « C’est vous qui en êtes les témoins ». Comme dans une messe, au cours de notre évangile, la (...)

Dans le passage de l’épître aux Romains, St Paul nous rappelle le lien entre la passion de Jésus et sa résurrection pour notre propre justification, pour notre salut. « Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de (...)

Le temple de Jérusalem était au centre de la vie religieuse du peuple juif au temps de Jésus. C’était le lieu sacré par excellence, grand, majestueux, où les prêtres célébraient l’alliance avec Dieu en accomplissant les rites et les sacrifices prescrits par la Loi. Le temple était divisé en différentes (...)

Frères et soeurs, Théophanie lumineuse et théophanie ténébreuse, ainsi apparaissent, comme en contraste, le récit de la Transfiguration du Seigneur et celui du sacrifice d’Abraham. Les deux ont en commun de se passer sur une montagne, d’être des expériences fortes, éminemment personnelles (concernant (...)

Frères et sœurs, « Il habitera à l’écart, sa demeure sera hors du camp ». De qui parle le Lévitique ? Des lépreux bien sûr selon les mesures rituelles et sanitaires de l’Ancien Testament, donc du lépreux de notre évangile, mais plus encore sans doute - la comparaison entre la finale de notre première (...)

L’évangile de ce jour nous donne une journée-type de Jésus, il nous décrit un prophète tout donné à sa mission. Si Jésus dans l’évangile de dimanche dernier était confronté au mal qui s’opposait à lui, aujourd’hui on le voit tout donné aux autres dans une activité harassante, au service des malades et en lutte (...)

Les maîtres mots des lectures de ce jour semblent être : promptitude et disponibilité ! Comme celles des apôtres qui aussitôt, laissant là leurs filets, ils suivirent Jésus. Le livre de Jonas nous donne en exemple la ville païenne de Ninive extraordinairement grande, mais qu’une simple journée de (...)

Frères et sœurs, Noël d’Orient et Noël d’Occident, Epiphanie du 25 décembre et Epiphanie du 6 janvier (ou du dimanche apparenté), chacune de ces deux fêtes célèbre un même mystère, la Nativité du Seigneur, mais sous des angles différents du point de vue scripturaire, théologique et spirituel, ce qui en (...)

Le temps de l’Avent est particulièrement le temps de la mémoire et de l’espérance. Nous nous souvenons de la venue du Fils de Dieu dans notre chair en Jésus de Nazareth, réalisant ainsi les promesses faites à Israël. Et nous attendons la pleine réalisation de ses promesses lorsque le Christ reviendra (...)

Frères et sœurs, « Quatre ou trois ? », telle est la question que je poserais pour une bonne perception du déroulement de l’Avent et pour le vivre jusqu’au bout, sans trop vite nous précipiter sur Noël. L’Avent est court, mais, à peine est-il commencé, que les préparatifs voire les célébrations (...)

Frères et sœurs, Avant l’Avent, serait-ce déjà l’Avent ? En quelque sorte, puisque les derniers dimanches de l’année liturgique mettent l’accent sur l’attente de la venue du Seigneur, par lequel s’ouvre le temps de l’Avent. Ainsi se succèdent les années liturgiques, dans une sorte de fondu-enchaîné : nous (...)

« Distinguer pour unir », la devise, issue d’une réflexion sur la connaissance qui voulait ordonner les différents « degrés du savoir », éclairera notre lecture des textes de ce jour. Elle donne un principe fécond de vie chrétienne, à condition d’en oublier aucun terme. Distinguer d’abord, car « rendre à (...)

Si une personne, ne connaissant pas les Évangiles, venait à participer à notre assemblée dominicale aujourd’hui ou la semaine dernière, elle pourrait être surprise de nous entendre affirmer que Dieu est amour. En effet, aujourd’hui comme dimanche dernier, l’Évangile nous offre de parabole de Jésus où (...)

La fête de la Pentecôte, cinquante jours après Pâques (Pentecôte vient du mot grec qui signifie cinquante) clôture le temps pascal, le temps des solennités que nous avons inauguré avec la célébration de la Résurrection de Jésus, il y a cinquante jours. Mais la Pentecôte ne clôture pas le temps pascal comme (...)

Nous ne sommes pas des moutons et l’instinct grégaire nous répugne - ce qui ne veut pas dire que nous échappons à tout grégarisme, que ce soit dans notre société, nos maisons ou notre Eglise ! Et voilà que, comme tous les ans, au cœur du Temps pascal, nous fêtons le Bon Pasteur, en retrouvant le psaume (...)

COMMUNIER AUX DEUX TABLES DE LA PAROLE ET DU PAIN

SUR LA ROUTE D’EMMAÜS Frères et Sœurs, cette célébration du soir de Pâques, cette célébration d’Emmaüs, a, me semble-t-il, deux dimensions, deux caractéristiques : la première est une récapitulation de notre Semaine Sainte, une reprise de ce cadeau liturgique que nous venons de vivre durant le Triduum (...)

RESSUSCITÉS DANS LE CHRIST Il y a quinze jours, vous vous en souvenez, nous étions invités à contempler le dialogue de Jésus avec la femme de Samarie dans lequel Jésus se révélait comme la source d’eau vive. La semaine dernière, nous entendions le dialogue de Jésus et de l’aveugle-né. Jésus se (...)

La fugue du Carême Frères et sœurs, Le Carême est un peu comme une fugue, par les dimanches duquel entreraient différentes voix : l’eau la semaine dernière, la lumière aujourd’hui, la vie la semaine prochaine, les deux premiers dimanches étant une sorte de prélude, annonçant l’ombre et la lumière, le (...)

CONNAÎTRE LE CHRIST Frères et sœurs, dans cet évangile, nous assistons à une conversation entre Jésus et une samaritaine. Jésus est assis au bord du puits et la samaritaine vient puiser de l’eau. Cette scène a été souvent représentée par les peintres. Je pense notamment au très beau tableau qui se trouve (...)

Frères et sœurs, Agonie du Christ ! Ce mystère de la vie de Jésus, outre l’évocation, chez certains, amateurs de Poulenc, d’un personnage d’opéra, ne désigne pas tant le Christ qui meurt en Croix (qui agonise) que le Christ au Jardin des Oliviers, disant son « oui » à la volonté du Père. Il pourrait en (...)

DEVIENS CE QUE TU ES « Vous donc soyez parfait, comme votre Père Céleste est parfait » (Mt 5, 48). Cette parole de Jésus dans l’évangile selon saint Matthieu nous renvoie à la parole du Livre des Lévites que nous avons entendu au début de cette liturgie : « Soyez saints car moi le Seigneur votre Dieu je (...)

Abolir ou accomplir ? Abolir ou accomplir, serait-ce la question ? Notre histoire humaine est scandée par des révolutions qui se présentent comme des abolitions, des changements radicaux de Constitutions, de code esthétique ou de paradigmes scientifiques : on parle de révolution copernicienne ; la (...)

Promesse de bonheur Les Béatitudes, la fameuse charte des béatitudes, un texte universellement connu, bien au-delà du christianisme ! Que peuvent-elles, ces béatitudes, nous dire ce matin à nous qui venons rencontrer le Christ dans l’Eucharistie ? Comme Jésus enseignait à ses disciples, « ouvrant la (...)

CONVERTISSEZ-VOUS Jésus était venu de Galilée pour se faire baptiser par Jean dans les eaux du Jourdain ; apprenant que Jean-Baptiste a été livré, Jésus se retire en Galilée. Mais il ne retourne pas dans la petite ville de Nazareth, encaissée entre les montagnes ; il part dans une ville du bord du lac, (...)

L’INCARNATION RÉDEMPTRICE « Ô Sagesse, Ô Adonaï, Ô Racine de Jessé, Ô Clé de David, Ô Soleil de Justice, Ô Roi des Nations, Ô Emmanuel » Sept cris qui résonnent dans la semaine préparatoire à Noël pour nous préparer à accueillir dans l’Incarnation, le Verbe de Dieu. “Ô Sagesseˮ nous renvoie à l’acte créateur. (...)

NAÎTRE DE L’ESPRIT SAINT « Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ. » (Mt 1, 18) Huit jours avant de célébrer la fête de Noël, le quatrième dimanche de l’Avent, nous donne déjà de goûter la venue du Sauveur dans notre chair, de re-découvrir quelle est son origine : Il « vient de l’Esprit Saint. » (Mt 1, (...)

Frères et sœurs, « Pas de souci ! » On connaît l’expression qui s’est imposée dans le langage courant depuis une quinzaine d’années. Dans les relations entre amis, dans les relations professionnelles, l’expression retentit comme une antienne : « pas de souci ! » Certes, c’est une des vertus du langage (...)

VIVRE POUR DIEU, VIVRE DE DIEU « Des Sadducéens viennent trouver Jésus ». (Lc 20, 27) C’est le seul passage dans l’évangile de Luc où il met en scène cette caste juive des Sadducéens. Il s’agit de l’élite sacerdotale du Peuple de Dieu ; c’est parmi eux que l’on choisissait le Grand-Prêtre. Ils ont cette (...)

Quel est donc ce Dieu ? Quel est donc ce Dieu qui nous cherche et vient à nous ? Qui nous regarde comme personne ne nous a regardés ? Qui s’invite chez nous comme on n’oserait le faire, même chez nos amis (c’est que notre « chez-nous » est son « chez-lui ») ? Qui nous sauve, car tel est son nom : (...)

REGARDS D’ÉDITH STEIN SUR THÉRÈSE D’AVILA Frères et sœurs, Il y a 77 ans, Édith Stein entrait au carmel de Cologne. Peu avant, elle écrivait à une amie : « Je serai autorisée à vivre la fête de Sainte Thérèse comme son enfant. » Quelques jours plus tard, elle écrit à un ami : « Je suis entrée au couvent des (...)

AUGMENTE EN NOUS LA FOI Frères et Sœurs, Aujourd’hui, nous entendons les Apôtre demander à Jésus : « Augmente en nous la foi. » (Lc 17, 5.) Ils avaient fortement conscience que la foi était un don à recevoir, une grâce à demander. Dans notre prière personnelle, nous intercédons pour telle ou telle (...)

Frères et Sœurs, En ce 24e dimanche du Temps Ordinaire, nous sommes invités à méditer sur la miséricorde de Dieu. Et je trouve qu’il y a une très belle coïncidence, puisque le Peuple juif, nos frères aînés dans la foi, sont entrés jeudi et vendredi dans le nouvel an juif, avec la fête de Roch Hashana ; (...)

Frères et sœurs, L’espérance et la joie qui étaient nôtre dimanche dernier, fête de l’Assomption, ne seraient-elles plus de mise aujourd’hui où notre évangile semble venir les inquiéter sérieusement ? « Je ne sais pas d’où vous êtes » ; « vous serez jetés dehors » : Marie est la modèle des sauvés, mais qui (...)

“ELIE, ARCHÉTYPE DU MOINE” Fête du saint prophète Elie : 20 juillet Frères et Sœurs, Quelques jours après avoir célébrer avec solennité Notre Dame du Mont Carmel (16 juillet), la liturgie carmélitaine nous invite à fêter le saint Prophète Elie. Il est peu habituel dans la liturgie de faire mémoire des (...)

“AVEC THÉRÈSE DE JÉSUS, IMITER MARIE” Frères et Sœurs, Dans le cadre de la préparation au 5e centenaire de la naissance de Thérèse d’Avila (1515-2015), je voudrais ce matin recueillir l’enseignement de la “Madre”, au sujet de la Vierge Marie, Reine et Beauté du Carmel. Nous pouvons distinguer trois étapes (...)

Le martyre des bienheureuses Carmélites de Compiègne doit sa force à divers éléments. Je voudrais en méditer trois. Premièrement, on connaît peut-être Thérèse de saint Augustin mais avant tout « les Carmélites de Compiègne » : le martyre de ces sœurs est le témoignage d’une communauté. Cela signifie que le (...)

“L’EUCHARISTIE EST NOTRE VIE” Frères et sœurs, je voudrais tout d’abord vous souhaiter une bonne fête. En effet, nous fêtons aujourd’hui le Corps et le Sang du Christ. Rassemblés dans cette chapelle, nous sommes le Corps du Christ, par notre baptême nous sommes devenus les uns, les autres, membres du (...)

“L’ASCENSION DU CHRIST EST NOTRE VICTOIRE” L’évangile de ce jour nous dit que les disciples « retournèrent à Jérusalem, remplis de joie. Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu » (Lc 24, 52-53). Cela peut nous semble paradoxal. Quand un ami s’en va, je ne suis pas sûr qu’au moment de son (...)

“LA VIE DANS L’ESPRIT” Roi céleste, Paraclet, Esprit de Vérité, partout présent et remplissant tout, Trésor de tout bien, et Donateur de vie, Viens et demeure en nous, Purifie-nous de tous péchés, Et dans ta bonté sauve nos âmes, Toi qui règnes avec le Père et le Fils, pour les siècles des siècles. Je (...)

“TRANSFIGURÉ(S)” « Jésus prend avec lui Pierre, Jean et Jacques » (Lc 9, 28). Jésus n’emmène pas avec lui tous les disciples, mais uniquement Pierre, Jean et Jacques. Il en choisit trois, comme lors de la résurrection de la fille de Jaïre (Lc 8, 51), ou lors de la prière au jardin de Gethsémani (Mc 14, (...)

Frères et sœurs, Sylviculteurs, randonneurs ou plus simplement habitants de la région, beaucoup sont sensibles aux arbres, à la symbolique poétique, métaphysique, spirituelle et même chrétienne qu’ils portent, que ce soit la profondeur cachée de leurs racines, la dimension ascensionnelle de leurs (...)

“INVITES AUX NOCES” Nous reprenons, avec ce dimanche, le Temps dit Ordinaire… Et nous sommes dans l’année C, c’est-à-dire l’année où nous sommes invités par l’Église à lire et à méditer l’évangile selon saint Luc. Il peut sembler paradoxal pour entrer dans ce temps ordinaire d’avoir une lecture extraite de (...)

DEBOUT, ASSIS : LES DEUX POSTURES DE L’AVENT Pour entrer dans ce temps de l’Avent, je voudrais lire un témoignage (un apophtegme) concernant Abba Arsène, un des pères du désert, ces premiers moines du christianisme. Le samedi soir, debout, le moine Arsène abandonnait le soleil derrière lui, tendait (...)

Frères et sœurs, En cette “année sacerdotale”, je vous propose de regarder ce qu’Élisabeth de la Trinité nous dit du ministère des Prêtres. Dans sa vie de laïque, collaborant à la mission de l’Église, Élisabeth vit en relation avec les prêtres. Comme tout fidèle du Christ, elle s’adresse à eux pour recevoir (...)

“HEUREUX, BIENHEUREUX ?” « Ils se tiennent debout devant le Trône et devant l’Agneau, en vêtements blancs, avec des palmes à la main. » (Ap 7, 9.) La liturgie céleste, qui nous est présentée dans ce passage de l’Apocalypse, nous dit quelque chose de notre union, par la liturgie que nous célébrons, à la (...)

THÉRÈSE D’AVILA ET LES PRÊTRES Frères et sœurs, En cette “année sacerdotale”, je vous propose de regarder la vie et l’enseignement de Notre Mère Sainte Thérèse de Jésus sous l’angle du ministère sacerdotal. Par l’histoire, nous savons que Teresa de Cepeda y Ahumada avait un oncle prêtre, bien qu’elle n’en (...)

“POUR VOUS, QUI SUIS-JE ?” « Pour les gens qui suis-je ? » (Mc 8, 27) La question n’est pas trop compromettante. Il suffit de rapporter ce que nous avons entendu dire ou ce que nous avons lu dans les livres, les magazines et les journaux. Aujourd’hui, nous ne serions pas en peine de répondre à cette (...)

L’ŒUVRE DE DIEU : CROIRE DANS LE FILS Frères et Sœurs, Malgré le temps pluvieux, je ne pense pas que nous ayons pris des barques pour nous retrouver dans cette chapelle. Mais il est clair, que pour nous retrouver ici – autour de l’autel – chacun et chacune d’entre nous s’est déplacé. Nous avons (...)

LA PAROLE EN CHEMIN Frères et Sœurs, Nous le connaissons bien ce récit des pèlerins d’Emmaüs ! Il est proclamé plusieurs fois au cours de l’année liturgique. Mais en ce jour de la Résurrection, il prend une couleur toute particulière. Il se déroule un peu à la manière de l’Eucharistie que nous (...)

VRAIMENT CET HOMME ÉTAIT LE FILS DE DIEU Frères et sœurs, par sa Passion, par sa Passion d’amour – que nous venons d’entendre – Jésus a été fidèle jusqu’à la mort, fidèle à son amour infini pour le Père, fidèle à son amour infini pour les hommes. Par sa Passion acceptée librement, Jésus vient briser le (...)

LE PÈRE A TANT AIMÉ LE MONDE Frères et Sœurs, Le texte d’évangile de ce jour, vient en conclusion du dialogue de Jésus avec Nicodème. Dans ce passage d’Évangile, saint Jean nous invite à lever les yeux, à regarder… À lever les yeux sur le Christ élevé de terre. Or, nous le savons, frères et sœurs, le (...)

Frères et Sœurs, Jésus envoie ses apôtres dans le monde entier. Il leur rappelle que celui qui sera baptisé sera sauvé. Et il leur indique les « signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants. » Il n’est pas étonnant que l’Église nous donne à entendre cet évangile, finale de l’évangile selon (...)

AVEC MARIE, MÈRE DE DIEU, “GARDER LA PAROLE DANS NOTRE CŒUR” Frères et Sœurs, En ce premier jour de l’année 2009, l’Église nous invite à célébrer Marie, Mère de Dieu, et Mère de l’Église comme nous le rappellera la prière après la communion. Marie, Mère de Dieu : ce titre donné à Marie, nous oriente vers la (...)

AU SOIR TU SERAS EXAMINÉ SUR L’AMOUR Frères et Sœurs, Pour clore l’année liturgique, la lecture qui a été choisie et que nous venons d’entendre, c’est cette grande fresque du jugement dernier en saint Matthieu. Un épisode évangélique très connu puisqu’il est écrit en lettres de pierre sur les tympans des (...)

ÉLISABETH DE LA TRINITÉ ET SAINT PAUL Frères et sœurs, Sœur Élisabeth de la Trinité est sans doute la carmélite qui a le plus lu et médité l’apôtre saint Paul. Dans ses écrits, nous trouvons près de 200 fois la mention de l’Apôtre saint Paul. Il faut ajouter à cela, presque 500 citations de ses épîtres. Ce (...)

AIMER DIEU ET LE PROCHAIN Ex 22, 20-26 ; I Th 1, 5-10 ; Mt 22, 34-40. Frères et Sœurs, La semaine dernière, vous vous en souvenez, les pharisiens essayaient de “coincer” Jésus à partir de la question de savoir s’il fallait payer ou non l’impôt à l’Empereur (Cf. Mt, 22, 15-21 ; 29e T.O.). Dans (...)

THÉRÈSE D’AVILA ET SAINT PAUL Frères et sœurs, Notre Mère sainte Thérèse de Jésus n’a jamais eu à sa disposition une Bible ou un Nouveau Testament. La publication et la lecture de la Bible dans une langue, autre que le latin, étaient interdites. L’intervention de l’Inquisition avait interrompu (...)

LES OUVRIERS DE LA DERNIÈRE HEURE Frères et sœurs, Par sa parole, par son enseignement, Jésus vient contester notre manière de voir. La parabole de ce jour en est un exemple manifeste. Si nous appliquions le discours de Jésus dans cette parabole, sans rien en changer, dans le domaine de la vie (...)

POUR VOUS, QUI SUIS-JE ? Admirable texte de l’évangile de ce jour qui nous montre la pédagogie de Jésus et nous fait entrer dans la révélation du mystère de sa personne et dans la contemplation du dessein de Dieu. Dans la région de Césarée de Philippe, Jésus va commencer à interroger les disciples (...)

Frères et Sœurs, La page d’Évangile que nous venons d’entendre, nous donne d’entrer plus profondément dans le mystère de la Révélation Chrétienne. Tout d’abord, cet Évangile s’ouvre sur la prière de Jésus. Sous l’action de l’Esprit Saint, Jésus exulte de joie, il loue le Père et cette prière est bien une (...)

L’angoisse changée en paix, la tristesse devenue joie, l’enfermement brisé par la présence, l’effroyable déception traversée d’un souffle de confiance, la faiblesse humaine transfigurée par la force du pardon, les temps nouveaux sont advenus : Christ est ressuscité ! Son souffle divin recrée l’humain (...)

La tentation, la parole pervertie, mensongère, la déconstruction de l’humain, la menace du non-sens et de la mort, voilà ce qui fait suite immédiatement au baptême de Jésus : « Alors Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le démon. » Pour comprendre cette étrange initiative de (...)

L’épisode du baptême de Jésus a décontenancé les chrétiens dès les origines et le récit que nous en fait l’évangile selon Saint Matthieu porte la trace de cette perplexité. Un dialogue entre Jésus et Jean le Baptiste précède le récit du baptême proprement dit. Les témoins ne sont pas mentionnés, car ils sont (...)

Avent, avènement, attente, le temps liturgique de l’Avent est attente de l’avènement du Fils de l’homme. Notre préparation à Noël, frères et sœurs, est ainsi placée sous le signe de l’attente, une attente singulière. Synonyme de vigilance active, elle nous oriente vers l’imprévisible, l’inouï, (...)

L’injustice, voilà l’intolérable. L’enfant, dès l’éveil de sa conscience y est d’une extrême sensibilité, car l’injustice est une négation de l’autre. C’est pourquoi toute colère, fut-ce celle d’un enfant, d’un innocent, d’un fou, doit être entendue, prise au sérieux, car elle exprime ce sentiment de ne pas (...)

« Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. » Être sans crainte, ne pas avoir peur de l’avenir, faire confiance, voilà ce à quoi nous aspirons constamment et qui n’est pas si simple. La source de cette confiance nous dit Jésus, c’est de croire en la (...)

« Je vous ai transmis, moi, ce que j’ai reçu de la tradition qui vient du Seigneur … » Saint Paul définit l’Eucharistie comme étant cette Tradition au sens fort, liée à deux actes essentiels : recevoir et transmettre. Vivre l’Eucharistie, c’est recevoir et c’est transmettre. Cette même formule est (...)

« Pourquoi chercher parmi les morts celui qui est vivant ? » L’annonce pascale de la Résurrection résonne comme une question et claque comme un reproche. « Il n’est pas ici, il est ressuscité. » C’est une évidence. Elle oblige à baisser les yeux et plonge les femmes dans la crainte. Jésus, en chemin vers (...)

Frères et Sœurs, La fête du Christ-Roi vient clore notre année liturgique. Durant un an, au rythme de la liturgie nous avons été invité à approfondir notre connaissance du Christ Jésus et notre relation avec lui. De son attente à sa Nativité, de son Baptême à la Transfiguration, de sa Passion et de sa (...)

« Heureux, heureux, heureux, inlassablement heureux, réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse. » Telle est la Parole du Christ que la liturgie nous invite à accueillir en cette fête de tous les Saints. Mais comment l’accueillir en vérité ? Comment croire en cette Parole de Jésus de sorte qu’elle (...)

8 Septembre 2006 Mt 1,1-23 Ph 3,8-14 Il est arrivé, le jour béni où votre vie va trouver tout son sens, par le don à Jésus de tout ce que vous avez et de tout ce que vous êtes ; et les textes de cette liturgie nous guident vers ce mystère d’amour, l’Évangile en soulignant ce que Dieu fait, et la (...)

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110 | Tout afficher