Homélies d’Avon

Frères et sœurs, Hypocrites, orgueilleux, sectateurs, dévoyeurs de la Loi, égocentriques, [et j’en passe], la figure du pharisien dans l’évangile (qui n’est sans doute pas le portrait exact des pharisiens historiques) nous montre les écueils toujours possibles d’une vie religieuse, dont la suite du (...)

Qu’est-ce qui compte vraiment dans ma vie ? Qu’est-ce qui est essentiel ? Qu’est-ce qui donne sens et cohérence à mon existence en dépit de tous les détours, obstacles, ruptures, bifurcations qui peuvent la marquer ? Qu’est-ce qui est premier enfin au point que je serai prêt à sacrifier pour cela (...)

Les textes de ce jour mettent en avant deux veuves, celle de Sarepta qui donne le peu qui lui reste pour nourrir le prophète Élie, et celle qui vient au Temple de Jérusalem verser dans le tronc « tout ce qu’elle avait pour vivre ». Il n’est pas aussi fréquent que la liturgie propose à notre méditation (...)

Frères et sœurs, Excusez si l’allusion vous paraîtra désuète, insignifiante voire inconvenante : notre évangile me fait penser à une publicité qui passait à la télévision, il y a une vingtaine d’année. Elle vantait un fromage frais à l’ail et aux fines herbes (je ne suis pas ici pour faire de la publicité (...)

Frères et sœurs, Il ne s’agit pas tant de vivre en se hâtant que de se hâter de vivre. Cette jolie pensée (pas explicitement chrétienne mais impliquant un certain regard sur la vie) peut se voir colorée en ce jour par la méditation de la hâte de Marie. Marie se hâte. A deux jours de Noël, car pour la (...)

La nuit de Noël est la nuit de l’émerveillement, la nuit ou le prodige de l’amour de Dieu s’est manifesté dans toute sa délicatesse. En effet, si au cours de l’histoire du salut, notre Seigneur a pu manifester sa puissance, aujourd’hui, il révèle sa vulnérabilité. Son amour le rend vulnérable, petit et (...)

C’est une icône ! Avant l’icône de la Transfiguration, il y a la Transfiguration qui est une icône, c’est-à-dire pas tant une représentation, aussi sublime soit-elle, mais une présentation, une offrande du mystère, qui implique, qui enrôle et qui convoque celui à qui elle s’adresse. Nous le savons, par le (...)

Nous venons d’entendre ce que l’on appelle communément la parabole du fils prodigue qui exprime l’amour de Dieu pour nous qui nous attend sans désespérer. Jésus nous l’a donnée en premier lieu pour répondre à la remarque des pharisiens : « cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » (...)

Chaque année, les fêtes pascales nous permettent de célébrer le cœur de notre foi chrétienne, la mort et la résurrection de Jésus. Tout au long de ce temps pascal, nous allons relire les témoignages des apôtres, leurs expériences de cet événement inouï de la résurrection. Et nous sommes invités à (...)

Pourquoi donc encore des mots après tant de paroles écoutées ; pourquoi une homélie après celles déjà entendues au cours même de cette veillée, car, par exemple, l’annonce de la Pâques, l’Exultet, n’est-elle pas déjà une grande et belle homélie qui reprend les nuits de l’histoire du salut pour nous inviter à (...)

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110 | Tout afficher