Homélies d’Avon

En ce jeudi Saint, par lequel nous commençons les célébrations du Triduum Pascal, nous suivons Jésus dans trois temps forts où il exprime son profond amour de son Père et des hommes. En effet, Jésus pose trois gestes importants en ce jour, tout d’abord, il lave les pieds de ses disciples, puis il (...)

Quarante jours après, quarante jours avant : l’Ascension est le symétrique, par rapport à Pâques, de l’entrée en Carême. Cette propriété géométrique du calendrier liturgique peut nous questionner : quel chemin avons-nous donc parcouru depuis le mercredi des cendres ? Les cendres de ce mercredi nous (...)

L’autre jour, une personne que j’avais remerciée par mail pour un service rendu me répondit en me remerciant de l’avoir remerciée : je me suis demandé s’il me fallait lui rendre la pareille et la remercier de cette expression de gratitude ! Fêter le Saint-Sacrement m’évoque ce mouvement, infini, de (...)

Il invite et elle s’invite ! L’évangéliste saint Luc a l’art consommé de nous décrire deux portraits contrastés, un diptyque qui est aussi un « di-type » spirituel (comme on dit un distique) : je veux dire deux types de relation à Dieu, la loi et la foi, pour reprendre le vocabulaire de saint Paul, le (...)

Pour être sincère avec vous, mes frères et mes amis, alors que nous célébrons cet anniversaire, je me sens bien dépourvu pour vous parler du sacerdoce et même pour vous dire seulement ce qu’il a été et demeure pour moi. Deux pensées me retiendront : l’étroite solidarité que le sacrement a établie entre (...)

Si l’on accepte, selon notre degré de cynophilie, l’image de la lectio divina - la méditation priante de l’Ecriture - comme le fait de rogner un os, qu’il y a là un labeur mais que la joie de la lectio est aussi dans ce labeur, qu’il s’agit de goûter toutes les richesses et les aspérités d’un texte mais (...)

Le veau, la brebis et le porc : le bestiaire contenu dans l’Ecriture, tout spécialement dans la liturgie de ce jour, est varié ! Il souligne à sa manière ce qu’est le péché en en traçant quelques traits. Le veau est le symbole de l’idolâtrie, le péché par excellence : faire d’une œuvre humaine un dieu (...)

Pour entrer dans l’aventure spirituelle à la suite de Thérèse de Jésus, il me semble qu’il faille accueillir deux certitudes essentielles nées de son expérience spirituelle : d’une part de la présence de Dieu au cœur de l’homme, et d’autre part, l’oraison comme chemin de sainteté. Il nous faut croire tout (...)

N’est-il pas imprudent de parler d’un pays où l’on n’habite pas et dont on n’est pas sûr d’avoir rencontré d’authentiques habitants ? N’est-il pas présomptueux de parler des saints et de la sainteté, comme si on y était ? Et pourtant, en cette solennité de la Toussaint, saurions-nous parler d’autre chose ? (...)

Frères et sœurs, Etonnante manière, semble-t-il, que de célébrer la Conception Immaculée de Marie en proclamant l’évangile de la Conception de son Fils - l’Annonciation - mais saurions-nous faire autrement ? Toute la beauté mais aussi la difficulté de cette fête sont là : pour fêter la Conçue, il faut (...)

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110 | Tout afficher