La renaissance du Carmel (19e - 20e siècles)

En France (19e siècle)

Eglise Saint des Carmes à Paris Elle se fait difficilement au cours du 19e siècle. Le frère Dominique de Saint Joseph, Carme espagnol, chassé de son pays par les persécutions dont l’Église est l’objet, réalise en France la première réimplantation des Carmes en 1840, au Broussey, près de Bordeaux.

… en Europe (19e-20e siècles)

La tourmente qui a frappé l’Église et la vie religieuse s’est poursuivie à travers l’Europe tout au long du 19e siècle.

François Palau, carme espagnol Des figures marquantes contribuent à la restauration du Carmel : l’espagnol François Palau, l’officier polonais Joseph Kalinowski, le pianiste allemand Hermann Cohen. Thérèse de Lisieux et Élisabeth de Dijon renouvellent, pour notre temps, son message spirituel.

Père Jacques de Jésus (1900-1945) Le 20e siècle a également ses témoins et ses martyrs : le père Marie-Eugène fonde le premier Institut séculier carmélitain ; Edith Stein, philosophe juive devenue carmélite, meurt à Auschwitz ; le père Jacques de Jésus, résistant au carmel d’Avon (Fontainebleau), meurt à sa sortie du camp de Güsen. Ils témoignent ainsi de l’insertion du Carmel dans l’histoire des hommes.