Le livre de la « Vie »

Sainte Thérèse ne donna pas de titre à son manuscrit. Celui qu’il porte aujourd’hui n’est pas absolument exact et demande une explication. Au sens strict du mot, ce livre ne mérite pas le nom, de Vie, puisqu’il s’arrête à l’année 1565 et ne raconte aucun événement des dix-sept dernières années, les plus agitées et les plus fécondes. On y chercherait vainement un ordre chronologique. Ceux qui, avec les seules indications de la sainte, ont essayé de préciser quelques dates savent combien il est difficile d’arriver, sur beaucoup de points, à une détermination certaine. Souvent, les nombreux personnages dont il est fait mention ne sont pas désignés plus clairement. Les menus détails que nous voudrions aujourd’hui voir en pleine lumière n’étaient pas alors nécessaires au but de l’ouvrage. La sainte les laisse dans l’ombre, se proposant uniquement de manifester les voies par lesquelles Dieu avait conduit son âme.

Traduction suivie : « Vie de sainte Thérèse écrite par elle-même »

traduite sur le manuscrit original par le P. Marcel Bouix, de la Compagnie de Jésus,

vingt-et-unième édition,

revue avec soin et augmentée par Jules Peyré,

Paris – Librairie Lecoffre,

J. Gabalda et Cie, Editeurs,

1934