Fédérations des Carmélites

Les Fédérations des Carmélites

Carmel en France

Qu’est-ce qu’une Fédération ?

Une Fédération se compose de Monastères qui ont fait le choix de favoriser une entraide fraternelle.

« La fin principale des Fédérations de Monastères est de se fournir mutuellement une aide fraternelle, non seulement en développant l’esprit religieux et la vie monastique régulière, mais aussi en promouvant leurs intérêts économiques ». (Sponsa Christi n° 8)

Cette entraide a été perçue par le Pape Pie XII, comme nécessaire à la vitalité des Ordres religieux au cœur d’un monde en pleine mutation. Et la Constitution Apostolique Sponsa Christi sur la vie consacrée féminine est promulguée dans ce but en novembre 1950.

Les Fédérations permettraient ainsi aux Monastères de ne plus être seuls pour résoudre les questions et problèmes inhérents à la vie de tout groupe ou institution, et de chercher ensemble les adaptations les meilleures.

Un peu d’histoire…

Le Père Marie-Eugène, Carme, Visiteur apostolique des carmels, propose l’organisation des Fédérations pour la France, dans le souci de maintenir le charisme du Carmel dans le contexte de chaque époque. Il répartit les 132 monastères d’après les deux Provinces de carmes déjà existantes : Avignon et Paris, avec 3 Fédérations :

- La Fédération Saint Jean de la Croix : Avignon-Lyon

- La Fédération Sainte Thérèse : Toulouse-Bordeaux

- La Fédération Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus - Bienheureuse Élisabeth de la Trinité : Nord de la France

"En juin 2007, à la suite d’un long cheminement commun, les fédérations de Lisieux et de Paris ont fusionné au cours de leur Assemblée triennale à Lisieux, pour ne plus former qu’une seule fédération sous le patronage de Thérèse de Lisieux et d’Élisabeth de Dijon : c’est la Fédération Thérèse-Élisabeth des Carmélites de France-Nord."

Cette structure ?

pour faciliter les réunions de travail et les déplacements. Ainsi, prieure et déléguée de chaque carmel se rencontrent tous les trois ans, pour échanger points de vue, attentes et désirs.

Les Fédérations sont acceptées par une grande majorité des Monastères, et les Statuts, approuvés par Rome en 1955.

Ces premiers Statuts, évoluant avec la vie, sont revus en 1969, 1979 et, en 1995, pour les adapter aux Constitutions des Carmélites de 1991 et au nouveau Code de Droit Canon.

La Fédération est une « personne morale ». Elle a une existence juridique autonome et se compose de :

1 - l’Assemblée Fédérale, constituée par les prieures et les déléguées des monastères Fédérés et le Conseil Fédéral.

2 - La Présidente et son Conseil, élus pour 3 ans par l’Assemblée fédérale.

3 - l’Assistant religieux, nommé pour 3 ans par Rome, sur proposition du Conseil Fédéral, après consultation des Monastères.

Le but des Fédérations ?

Tous les 3 ans, l’Assemblée Fédérale réunit les prieures de tous les monastères, accompagnées d’une déléguée élue par les communautés. Ces Assemblées sont un temps fort de la vie des monastères. Elles sont préparées par l’ensemble des communautés et traitent des grands enjeux de la vie carmélitaine et de la vie de l’Église. Elles sont l’occasion d’échanges fraternels très fructueux et permettent aussi d’intensifier les liens déjà existants avec les carmels.

C’est aussi l’occasion de donner la parole à des intervenants qualifiés : Évêques, Frères carmes, religieux, pour aider notre réflexion. Ponctuées par des temps forts de prière et de célébration, elles vivifient notre vocation et notre mission au cœur de l’Église.

Pour monnayer les grandes orientations des Assemblées fédérales, et accompagner l’évolution des situations au quotidien, la Présidente et son Conseil se réunissent plusieurs fois par an.

La Présidente fédérale est un relais privilégié de communication avec les diverses instances de l’Ordre et de l’Église, et des monastères entre eux.

A leur demande, elle visite les communautés.

La Fédération est accompagnée par un Assistant religieux qui, depuis l’origine des Fédérations, est un Frère carme. Son rôle est aussi discret qu’indispensable. Il écoute, suggère, aide à prendre du recul et encourage. Il assiste le Conseil Fédéral, et contribue à la formation pour une vie contemplative selon l’esprit du Carmel.

Aujourd’hui, au 1" janvier 2000, il y a, en France, 98 carmels fédérés.

La Fédération de Paris s’étend aussi au carmel du Pâquier, en Suisse francophone ; le carmel de Pécs, en Hongrie en fait également partie.

La Fédération Avignon-Lyon comprend aussi le Carmel de Develier, en Suisse.

Grâce aux Fédérations, qui respectent nos diversités, s’est formée, entre les carmels de France, une expérience commune.

Des partages fraternels se mettent aussi en place entre Conseils provinciaux des carmes et Conseils fédéraux, pour un meilleur service du Carmel et de l’Église.

Quelques réalisations des Fédérations.

Dès 1968 s’ouvre, à Carpentras, un premier monastère de carmélites dont la mission est de permettre aux sœurs aînées, venant de Monastères fermés, de mener jusqu’au bout la vie carmélitaine dans des conditions adaptées à leur âge et à leur santé. D’autres suivront : Condom en 1971, Nogent, en 1977, Rennes en 1994, Troyes en 1997, Caen en 1998.

Les Fédérations ont contribué à la formation en organisant des sessions : liturgie, Bible, étude des saints du Carmel, économat, gestion, etc. .. Une attention privilégiée a été donnée à la formation des formatrices.

Les jeunes ?

La formation des plus jeunes - novices et jeunes professes - est vitale pour l’avenir, et les Conseils fédéraux y veillent en cherchant des moyens adaptés.

Le cadre des Fédérations permet aussi d’accueillir l’apport et la demande des carmels en terre lointaine : Moyen-Orient, Afrique. Des réalisations ponctuelles concrétisent notre solidarité fraternelle. Les échanges réciproques enracinent plus profondément notre élan missionnaire.

Avec l’Église de notre temps, l’Ordre du Carmel est confronté à une diminution des vocations, avec toutes ses conséquences : équilibre interne des communautés, implantations.

La Fédération est un lieu de parole, d’échange, de réflexion qui soutient les monastères dans leur recherche de vérité et de vie, un lieu de solidarité. La Présidente fédérale et l’Assistant sont disponibles pour aider les monastères à mûrir des décisions et à vivre l’espérance.

Adresse des Présidentes Fédérales :

Fédération AVIGNON-LYON :

Sœur Marguerite-Marie Notre-Dame de l’Unité CH-2802 DEVELIER - SUISSE

Fédération de FRANCE-NORD :

Sœur Christine Carmel de la Transfiguration 151, rue Félix Faure 76620 LE HAVRE

Fédération TOULOUSE-BORDEAUX :

Sœur Isabelle Monastère du Carmel 2, rue d’Arancette 64100 BAYONNE