Itinéraire et guide de lecture thérésienne

« Pour vous je suis née », Préparation du Ve centenaire.

Sainte Thérèse de Jésus, Livre de la Vida

Itinéraire et guide de lecture

Dans ces pages, nous proposons quelques clés qui pourront accompagner notre lecture personnelle et communautaire des textes thérésiens pour ne pas en rester à une lecture superficielle.

Sur le modèle de la lectio divina, nous suggérons un possible schéma pratique, pédagogique et clair. Il s’agit de laisser le texte et la parole même de Thérèse nous interpeller aujourd’hui. Avant toute visée pastorale, l’intention de ce projet de lecture est celle d’un renouvellement personnel.

Ce schéma pourrait suffire pour la réunion communautaire. Cependant, pour le cas où la communauté voudrait approfondir certains textes et en tirer une application pastorale, nous offrons dans la troisième partie (“Nous célébrons”) sept suggestions pour partager, célébrer ou dialoguer sur le contenu de chaque texte.

1. Nous relisons Thérèse

Comment faire ? Quelle est la marche à suivre… Chaque communauté peut adapter librement la marche proposée, retenir seulement quelques-uns des points proposés, ou s’organiser autrement. Ceci n’est qu’une suggestion pédagogique.

1. Me demander, avant de commencer :

Dans quel contexte vais-je faire ma lecture ? A quel moment de ma vie suis-je ? Ainsi que dans ma vocation et dans ma vie spirituelle ? Qu’est-ce qui m’intéresse ? Avec quelles attentes vais-je aborder ce texte ?

2. Invocation à l’Esprit-Saint

Dans l’esprit de Thérèse de Jésus, nous demandons la lumière et la sagesse du cœur qui nous ouvrent l’intelligence… toujours avec l’humilité de nous laisser éclairer et avec le désir d’apprendre qui caractérisait Thérèse. Nous ne lisons pas pour nous informer, mais pour nous revitaliser.

3. Contextualisation

Un membre de la communauté se charge de nous resituer le texte dans son contexte : l’étape de la vie de sainte Thérèse, l’ambiance sociale et ecclésiale, la situation du Carmel. A quoi répond Thérèse ? Comme femme, qu’apporte-t-elle de personnel, de particulier ?

4. Lecture communautaire

Lecture posée, à haute voix. La lecture même, en commun, est une lecture vivante, évocatrice de la pensée de Thérèse pour nous.

5. Silence

Quelques moments brefs, pour laisser le texte résonner en chacun. Ceci permet de souligner les aspects ou les mots qui nous interpellent davantage (en silence).

6.Évocation - Résonance

Quels sont, dans ce que la sainte nous dit de Dieu, d’elle-même ou des autres, les aspects qui ont retenu ton attention au cours de cette lecture ? Quels sont les mots-clés que tu remarques dans ce texte ? Indiques-en deux ou trois.

7. Que nous dit le texte sur nous-mêmes ?

“Cette histoire est mon histoire”. Il importe de concrétiser l’expérience relatée par sainte Thérèse. En quoi ce texte interpelle-t-il ma vie ? Que dit-il de moi-même ? Ce que dit sainte Thérèse se retrouve-t-il dans ta communauté ? Que suggère-t-il pour elle ? En quoi ce texte propose, dénonce, met-il en lumière en regard de notre société, de notre environnement d’aujourd’hui ? Il s’agit de voir concrètement. Que nous suggère sainte Thérèse ?

8. Prière

Nous terminons à la manière thérésienne, en faisant spontanément une prière qui jaillit en toute sincérité, “en esprit et vérité”. On laisse un temps, une opportunité pour celui qui voudrait s’exprimer à haute voix.

2. Nous discernons avec Thérèse.

2Quelques critères à tenir en compte :2

Les écrits thérésiens nous mettent en contact avec une vie, ils nous interpellent sur la base d’une expérience, ils nous incitent à une aventure réelle, non pas théorique ou imaginaire. Ils peuvent être lus en suivant ces clés de lecture, en les regardant selon les perspectives suivantes :

1. PASTORALE : application pastorale.

2. EXPÉRIENTIELLE, MYSTAGOGIQUE ET PROPHÉTIQUE : initiation par Thérèse à l’expérience.

3. BIBLIQUE ET LITURGIQUE : lire les évènements de la vie à la lumière de la Parole de Dieu.

4. CHRISTOCENTRIQUE ET ÉVANGÉLIQUE : invitation à fixer le regard sur le Christ.

5. ECCLÉSIALE : expérience de communion avec l’Église.

6. COMMUNAUTAIRE : sens de la fraternité, de la relation avec tous et avec tout.

7. APOSTOLIQUE ET MISSIONNAIRE : “Voilà pourquoi le Seigneur nous a réunies ici…”

8. D’INCULTURATION : message valable pour notre temps et pour toutes les cultures.

2Suggestion de textes pour la lecture communautaire2

Nous proposons ici huit textes significatifs. Il y en a huit, mais chaque communauté décidera, en fonction des réunions qu’elle tiendra, du nombre de textes à étudier.

Chap. 1 : La clé de sa vie

JE COMMENÇAI À M’ÉVEILLER” “C’était Vous qui…”

Chap. 4, 10, et 8, 5-6 : Quel est le Dieu de son expérience ?

LA GRANDE BONTÉ DE DIEU

Chap. 9 : Conversion

TOUTE MA CONFIANCE EN DIEU

Chap. 13 : L’oraison des commençants

REGARDEZ QUI VOUS REGARDE

Chap. 22, 10-18 : L’humanité du Christ

“C’EST UN TRÈS BON AMI, QUE LE CHRIST

Chap. 27, 1-4. 6 : Expérience christologique et prophétisme thérésien

COMMUNIQUER TOUTE MON ÂME ET LES GRÂCES QUE ME FAIT LE SEIGNEUR

Chap. 32, 11-18 : Fondation du nouveau Carmel

SA MAJESTÉ M’A VIVEMENT DEMANDÉ DE LA FAIRE

Chap. 40, 1-10. 23-25 : La conclusion d’un livre ouvert

VOILÀ COMMENT JE VIS MAINTENANT

3. Nous célébrons

Voici huit voies possibles d’application pratique. Nous les proposons comme une aide pédagogique afin que chaque communauté puisse en tirer parti de la manière qui lui semblera la plus appropriée. Elles peuvent servir, comme autres matériaux, pour une réalisation en d’autres groupes.

Une application possible du texte afin de… partager, de réaliser un moment d’oraison, d’animer une journée de retraite, une catéchèse, une célébration pénitentielle, de fournir une aide pour une relecture de vies, etc.

1. Nous ouvrons le dialogue

Table ronde autour du texte.

Dialogue entre amis, avec les Carmélites, avec un groupe d’oraison… N’importe quel texte de la sainte se prête au dialogue et est né en dialogue.

Cf. V 7, 20 : “Une âme seule, voilà un grand malheur”.

2. Nous prions avec l’Église

Préparation d’un moment de prière selon le schéma thérésien, à partir du texte en question, pour la communauté ou pour nos divers groupes. La sainte interrompt fréquemment le récit de sa vie pour se mettre en prière, vivant toutes choses en présence de Dieu, se confiant à Celui qui l’aime.

Cf. V 8, 6 : “Traitant souvent seul à seul avec Celui dont nous savons qu’il nous aime”.

3. Journée de retraite en solitude

Préparation d’une journée de retraite “en désert”.

Pistes pour une journée de récollection personnelle en silence. Thérèse a aimé la solitude, comme possibilité de rencontre avec elle-même, avec les autres et avec Dieu. Elle y cherchait à la fois la distance et la proximité, ce qui lui donnait de découvrir la Vérité.

Cf. V 11, 9 : “Être en solitude, à part”.

4. Catéchèse

A partir du texte, élaborer des sujets qui invitent à l’expérience de Dieu, en explicitant la doctrine exposée dans le chapitre qui a été lu. Cette catéchèse sera élaborée par la communauté.

Thérèse est maîtresse pour “affriander” et entraîner les personnes qui l’approchent.

Cf. V 38, 18 : “Un grand enseignement pour élever les désirs vers la pure vérité”.

5. Célébration pénitentielle

Préparer, à partir du texte thérésien, une célébration de la réconciliation en relevant le sens de la conversion qui est si présent dans l’expérience thérésienne.

Thérèse a changé radicalement sa vie, à partir de sa rencontre avec le Christ. Elle passe de l’effort personnel à poser toute confiance en Dieu. C’est Dieu a changé sa vie.

Cf. V 9, 3 : “Je me méfiais beaucoup de moi et je mettais toute ma confiance en Dieu”.

6. Interpellation faite par un non-habitué

Quelqu’un de non-familier à nos milieux de vie pourrait nous suggérer une parole qui nous traduirait la voix thérésienne sur un ton neuf et incisif. Demander à une personne non-familière de nous interpeller de vive voix, sans peur.

Comment nous voient ceux de l’extérieur, à partir de tel texte ?

Cf. V 10, 8 : “J’ai toujours cherché quelqu’un qui me donne des lumières”.

7. Défi, engagement, aventure, prophétie

Ouvrir des chemins, explorer des sentiers. Comme maîtresse, Thérèse ne veut pas nous voir en rester à elle, à son expérience propre. Elle nous encourage à faire nous-mêmes notre expérience personnelle et originale du Dieu dont elle s’est éprise. Dieu, nouveauté éternelle, nous invite à entreprendre la vie.

La sainte est une femme provocante. Elle est totalement immergée dans l’expérience dont elle témoigne. Et de là, elle n’éprouve aucune réserve à parler, étant témoin du Dieu qui l’a séduite par sa tendre miséricorde.

Aussi, nous suggérons de relever le défi thérésien, de chercher dans son écrit des propositions concrètes et audacieuses, afin de rendre présent sur la “place publique” (les moyens de communication) le désir thérésien de crier les vérités sans aucune crainte. Par exemple : Partager sur la place publique de notre ville quelque texte thérésien fondamental et clair qui invite à se laisser regarder par le Christ.

Cf. V 25, 17 : “Oh ! Que je voudrais crier fort pour dire à ce monde combien Vous êtes fidèle à vos amis !”

8. Expression culturelle

Chercher dans le contexte culturel, éventuellement profane, dans lequel nous trouverons un fait de vie, une chanson, un film, une nouvelle, etc. qui ressemble, qui coïncide ou qui contraste en certains aspects avec le texte thérésien.

Que la communauté se demande comment traduire le texte dans la culture, en parole pour aujourd’hui, dans un langage accessible aux chercheurs de maintenant… Chaque époque a lu la sainte à partir de sa perception propre, l’écoutant comme une parole vivante, évocatrice, interpellante, malgré l’écart des siècles.

Cf. V 17, 5 : “C’est une autre [grâce], de savoir le dire et de donner à entendre ce qui est”.