icone

« Vivre de l’Eucharistie nous contraint à sortir totalement des étroites limites de notre vie personnelle pour nous enraciner et nous faire croître dans toutes les dimensions de la vie du Christ. »

« Qui visite le Seigneur dans sa propre maison ne l’entretiendra pas toujours de sa propre personne, ni de ses affaires, mais s’intéressera d’abord aux affaires de Dieu. Participer chaque jour au Saint Sacrifice nous entraîne comme à notre insu dans le courant de la vie de l’Église … Comment assister au Saint Sacrifice avec un esprit et un cœur ouverts sans être pénétrés de sa finalité, sans être saisis du désir d’engloutir notre petite vie personnelle dans la grande œuvre du Rédempteur. »

[cité dans le "Mystère de Noël, pp. 57-58, copyright gracieusement offert par les éditions Ad Solem]

« Une vie de femme pour laquelle l’Amour divin doit devenir une réalité intérieure devra être une vie eucharistique. L’eucharistie va être le moyen privilégié qui lui est offert en Eglise, pour que, la plénitude de vie donnée en Jésus-Christ, vienne transformer son être fini, et la prépare à un devenir d’éternité ».

in conférence donnée par Edith Stein à Salzbourg en 1930.

« Quiconque cherche le Dieu eucharistique et lui demande conseil en toute occasion, quiconque se laisse purifier par la force sanctificatrice qui émane de l’autel, et quiconque s’offre lui même au Seigneur, pour le recevoir au plus profond de son âme, sera de plus en plus intensément attiré dans le grand courrant de la Vie divine : il s’intégrera au Corps mystique du Christ, et son cœur sera transformé à l’image du cœur divin ».

in conférence donnée par Edith Stein en 1932.

« Parcourons avec le verbe de Dieu, le chemin de sa vie terrestre tout au long de l’année. Chaque secret de cette vie que nous essayons de scruter dans une contemplation aimante, est source de vie éternelle. Ce même sauveur que la parole de la sainte écriture nous présente sous son aspect humain sur les routes de la terre, habite parmi nous, caché, sous le forme du pain eucharistique. Il vient à nous chaque jour, comme le pain de vie, Il s’est fait proche de nous sous ses deux aspects, et désire être cherché et trouvé sous ses deux aspects. L’un complète l’autre. Lorsque nous le contemplons, tel que l’écriture sainte nous le décrit, grandit en nous le désir de Le recevoir dans le pain de Vie. Le pain eucharistique, d’autre part, éveille notre désir d’approfondir notre connaissance du Seigneur par la Parole de l’Ecriture et renforce notre esprit de compréhension ».

in « Edith Stein, Source cachée, Œuvres spirituelles », ’Pour le 6 janvier 1941’, éditions du Cerf, 1998, pp.270-274.