Le coeur de l’homme (Ho 22° dim. TO 29/08/21)

donnée au couvent d’Avon

Textes liturgiques (année B) : Dt 4, 1-2.6-8 ; Ps 14 ; Jc 1, 17-18.21b-22.27 ; Mc 7, 1-8. 14-15. 21-23

Tout le message de Jésus est de nous ouvrir à la vie de Dieu. Sa mission est de nous apprendre à naître à cette vie nouvelle que Dieu veut nous offrir. Notre Seigneur ne cessera d’en témoigner par toute sa vie, par ses enseignements comme également par tant d’autres signes révélateurs. Il vient accomplir les Ecritures en apportant le salut à son peuple, Israël, comme également à tous ceux qui croiront en lui. Il vient nous éclairer sur l’attitude de cœurs qu’implique cette vie que Dieu nous offre. C’est pourquoi il n’hésite pas à interpeler haut et fort ses frères quand ils s’enferment dans des pratiques qui les privent d’une réelle et belle rencontre avec Dieu.

Jésus vient nous révéler comment nous devons vivre et agir pour demeurer toujours sous le regard de Dieu, son regard d’amour. Les pratiques ont leur rôle bien sûr quand elles nous aident à exprimer, chacun et unis ensemble, le culte qu’il faut rendre à Dieu. Mais elles ne restent que des moyens pour exprimer notre foi. Elles ne doivent pas être sacralisées pour elles-mêmes. Aussi Jésus rappelle que tout se joue dans le cœur de l’homme. C’est là où il nous renvoie et nous appelle à demeurer vigilent. C’est là où se situe notre combat contre les forces du mal. Celui d’être constamment attentifs à percevoir tous ces germes de péchés qui peuvent naître en nous : inconduites, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés etc.

Le message de Jésus vient nous apprendre justement à naître et à renaître sans cesse à une vie toujours nouvelle, enracinée en Dieu. Une vie qui ne peut se construire que dans ces deux commandements inséparables que sont l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Le Seigneur nous appelle à convertir notre regard, c’est à dire à exercer notre discernement afin de nous orienter et nous préparer à la venue du Royaume. C’est dans notre aujourd’hui que nous avons pour mission de commencer à le bâtir, à travers nos actes, nos comportements, nos attitudes. Le seul vrai culte que nous devons rendre à Dieu se situe là ! ‘Que ta volonté soit faite, que ton règne vienne’ nous enseigne Jésus dans sa prière.

Le Seigneur dénonce tout risque d’hypocrisie comme le faisait déjà Isaïe : ‘Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi’. Jésus vient rappeler où se situe la vérité parce qu’il est, lui, la Parole de Vérité, la Parole de Dieu. Laissons-nous interpeler par son appel à ne pas nous enfermer dans des rites quand ils risquent de nous anesthésier et nous priver d’une réelle rencontre avec Dieu. ‘Car c’est l’amour qui me plaît et non les sacrifices, la connaissance de Dieu et non les holocaustes’ proclamais déjà le prophète Osée 6, 6. Le Seigneur veut nous éveiller à la vie mais une vie toute entière ouverte, orientée vers Dieu, toute entière enracinée dans l’amour de Dieu. ‘Toute éveillée dans ma foi’ disait Elisabeth de la Trinité. C’est-à-dire tout éveillé à vivre dans l’amour du Seigneur, selon ses commandements.

Comme à ses contemporains, Jésus s’adresse à nous également et nous appelle à être des hommes debout, des chercheurs de Dieu. Regardons si nous savons nous laisser conduire par l’Esprit Saint et pas seulement par des rites. Soyons des vivants, pleinement engagés et impliqués dans le projet que Dieu a pour nous. Dieu s’est fait proche de son peuple Israël et il ne cesse de nous accompagner tous dans la mesure où nous le recherchons, où nous vivons selon sa Parole. Acceptons de nous laisser interpeler par le Seigneur. Soyons attentif à ses commandements, mettons les en pratique.

Le Seigneur a pour chacun d’entre-nous un projet magnifique, celui de nous partager sa vie, de faire de nous des enfants de Dieu ! Surtout ne passons pas à côté ! Nous devons y croire et nous ouvrir à ce projet, l’accueillir et l’accueillir c’est l’accueillir, lui, le Seigneur. ‘Les présents les meilleurs, les dons parfaits, proviennent d’en haut, ils descendent du Père des lumières…’ nous disait l’apôtre Jacques. C’est lui seul, le Seigneur qui, par son Esprit Saint, nous conduira si bien sûr nous cherchons à le suivre. Il nous accueillera toujours avec miséricorde même si, après nous être éloignés, nous revenons vers Lui le cœur contrit et repentant.

Apprenons à nous orienter, à nous convertir à Dieu. Il nous aidera à avancer que dis-je à nous élancer vers Lui. Lui seul peut nous attirer dans son amour et déjà nous y introduit. Soyons de vrais disciples du Seigneur, alors nous serons ses témoins, ceux dont notre monde en a tant besoin !

Fr. Bernard, ocd - (couvent d’Avon)
Icône byzantine du Christ
Revenir en haut