Laïcs au Carmel

Sommet de la montagne Aujourd’hui, des laïcs, hommes et femmes, d’âges variés, un peu partout dans le monde, choisissent de vivre dans leur vie quotidienne de la spiritualité du Carmel.

De la grande famille carmélitaine, qui ne connaît Ste Thérèse de Lisieux, carmélite, patronne des missions, dont la statue se trouve dans beaucoup d’églises de France ? Notre-Dame et le Mont Carmel

Tout a commencé en Palestine, au 13e Siècle, sur le Mont Carmel, près de l’actuelle Haïfa, car le Carmel est d’abord une montagne. Dans la Bible, la montagne est un lieu privilégié de la rencontre avec Dieu. Là, se sont réunis quelques ermites, près de la source d’Ėlie, autour d’un oratoire consacré à Notre Dame.

Avec les frères Carmes et les sœurs Carmélites, des laïcs forment l’Ordre du Carmel. Ils sont regroupés dans ce qu’autrefois on appelait le Tiers-Ordre, devenu l’Ordre Séculier du Carmel, puis, aujourd’hui, l’O.C.D.S : Ordre des Carmes Déchaux Séculier.

Attirés par la prière silencieuse ou oraison, ou par une rencontre avec une des nombreuses figures carmélitaines, ils ont choisi d’aller plus loin, ensemble.

Ces laïcs du Carmel sont organisés en Communautés qui se réunissent une fois par mois et peuvent accueillir jusqu’à une quinzaine de personnes.

Pour en savoir plus, allez sur Communautés Carmélitaines Séculières aujourd’hui.