Chants entre l’âme et l’Epoux

Canciones entre el alma y el esposo.

Chants entre l’âme et l’Époux.

Dans le cachot de Tolède, au temps de Pâques comme peut le justifier le thème, Jean de la Croix compose les trente et une premières strophes de ce poème. Dénué de tout, Jean conserve en sa mémoire le message des livres saints, surtout du Cantique des cantiques. Dans le sillage de la tradition juive et chrétienne, il en fait l’expérience personnelle et intérieure. D’une manière inégalée, alors qu’il se retrouve privé d’univers, avec le lyrisme de la grâce, l’amour chante en sa vie. Les autres strophes sont composées au cours des années suivantes : les cinq dernières, à la suite d’un dialogue avec une carmélite, il portait sur la beauté de Dieu dans l’oraison ; les trois précédentes, dans une solitude contemplative ; et enfin, la onzième qui appelle la présence de Dieu.

Sur le modèle de Garcilaso, poète profane tolédan qu’il connaît bien, les quarante strophes de ce poème sont faites de cinq vers de sept, onze, sept, sept et onze pieds.

Nid

La quête douloureuse du Bien-Aimé dans les onze premières strophes fait place à l’apaisement de la rencontre avec le symbolisme des fiançailles et du mariage spirituels.

Lorsqu’il rédige les Commentaires que nous connaissons, Jean suit vers à vers ses cantiques, telles paroles d’Écriture inspirée.

Le texte espagnol est celui du manuscrit de Sanlúcar de Barrameda, la transcription respecte l’orthographe et l’enchaînement des mots ; la traduction française se veut littérale.

Esposa.
 
Épouse.
 
1
 
Adonde te escondiste
 
Où t’es-tu caché
 
amado yme dexaste congemido ?
 
aimé et me laissant gémissante ?
 
como elcieruo huiste
 
comme le cerf tu as fui
 
auiendome herido
 
m’ayant blessée
 
sali trasti clamando, y eras yedo.
 
je sortis après toi en clamant, et tu étais parti.
 
2
 
Pastores los que fuerdes
 
Pasteurs vous qui allez
 
alla porlas majadas alotero
 
là-haut par les bergeries vers le sommet
 
si por uentura vierdes
 
si d’aventure vous voyez
 
aquel que yo mas quiero
 
celui que moi tant j’aime
 
Dezilde que adolesco, peno, ymuero.
 
Dites-lui que je languis, je peine, et je meurs.
 
3
 
Buscando mis amores
 
Cherchant mes amours
 
yré poresos montes yriberas
 
j’irai par ces monts et rivages
 
ní cogere las flores
 
je ne cueillerai pas les fleurs
 
Nitemere la fieras
 
je ne craindrai pas les fauves
 
ypassare los fuertes y fronteras.
 
et je passerai les forts et frontières.
 
pregunta Alas criaturas
 
demande aux créatures
 
4
 
O bosques, yespesuras :
 
Ô bosquets et sous-bois :
 
Plantadas por la mano del amado
 
plantés par la main de l’aimé
 
ô prado de verduras
 
ô pré de verdures
 
de flores esmaltado
 
de fleurs émaillés
 
Dezid si por uosotros ha passado.
 
Dites si parmi vous il est passé.
 
respuesta delas criaturas
 
réponse des créatures
 
5
 
Mil gracias deramando
 
Mille grâces répandant
 
Passò por estos sotos con presura
 
Il est passé par ces bois avec presse
 
é yendolos mirando
 
et allant en les regardant
 
con sola su figura
 
de sa seule figure
 
Vestidos los dexò de hermosura.
 
Vétus les a laissé de beauté.
 
Esposa.
 
Épouse.
 
6
 
Ay quien podra sanarme
 
Ah qui pourra me guérir
 
acaba de entregarte ya de vero
 
achève de te livrer pour de vrai
 
no quíeras embiarme
 
ne cherche pas à m’envoyer
 
de oy mas ya mensagero
 
à partir de maintenant de messagers
 
que no saben dezirme lo que quiero.
 
qui ne savent me dire ce que je veux.
 
7
 
Ytodos quantos vagan
 
Et tous ceux-là qui rôdent
 
deti me van mil gracias refiriendo
 
de toi me vont mille grâces rapportant
 
ytodos mas me llagan
 
et tous ceux-là plus encore me blessent
 
ydexame muriendo
 
et me laissent mourante
 
un noseque quequedan balbuciendo.
 
un je ne sais quoi qu’ils restent balbutiant.
 
8
 
Mas como perseueras
 
Mais comment persévères-tu
 
ovida no viuíendo donde viues
 
ô vie ne vivant pas là où tu vis
 
y hazíendo porquemueras
 
et ayant de quoi mourir
 
las flechas que reciues
 
des flèches que tu reçois
 
delo que del amado enticoncibes.
 
de ce que de l’aimé en toi tu conçois.
 
9
 
Porque pues has llagado
 
Pourquoi puisque tu as blessé
 
aqueste coraçon, nole sanaste ?
 
ce cœur, ne l’as-tu pas guéri ?
 
ypues me le has robado
 
et puisque tu me l’as dérobé
 
porque assi le dexaste,
 
pourquoi ainsi le laissas-tu,
 
yno tomas el robo q robaste ?
 
et ne pas emporter le vol que tu volas ?
 
10
 
Apaga mis enojos
 
Apaise mes ennuis
 
pues que ninguno basta a deshazellos
 
puisque nul ne suffit à les dissiper
 
yVeante mis ojos
 
et que te voient mes yeux
 
pues eres lumbre dellos
 
puisque tu es leur lumière
 
ysolo parati quíero tenellos.
 
et que pour toi seul je veux les garder.
 
(11)
 
Descubre tu presencia,
 
Découvre ta présence
 
Y máteme tu vista y hermosura ;
 
et me tuent ta vue et ta beauté ;
 
mira que la dolencia
 
vois que la douleur
 
de amor, que no se cura
 
d’amour , qu’elle ne peut se guérir
 
sino con la presencia y la figura.
 
sans la présence et la figure.
 
11 (12)
 
O christalina fuente
 
Ô cristalline fontaine
 
sienessos tus semblantes plateados
 
si en ces tiens reflets argentés
 
formases dere pente
 
tu formais soudain
 
los ojos desseados
 
les yeux désirés
 
que tengo en mis entrañas dibuxados.
 
que je tiens en mes entrailles dessinés.
 
12 (13)
 
Apartalos amado
 
Détourne-les, aimé,
 
que voy debuelo :
 
voici que je m’envole :
 
el esposo
 
l’époux
 
bueluete paloma
 
reviens colombe
 
que el cieruo vulnerado
 
puisque le cerf blessé
 
por el otero asoma
 
sur le sommet se penche
 
al ayre de tu buelo : yfrescotoma.
 
à la brise de ton vol : et prend la fraîcheur.
 
la esposa
 
l’épouse
 
13 (14)
 
Miamado las montañas
 
Mon aimé les montagnes
 
los valles solitarios nemorosos
 
les vallons solitaires boisés
 
las insulas estrañas
 
les îles étrangères
 
los rios sonorosos
 
les fleuves sonores
 
el siluo delos ayres amorosos.
 
le sifflement des brises amoureuses.
 
14 (15)
 
La noche sosegada
 
La nuit paisible
 
Enpar delos levantes dela aurora
 
Aux approches du lever de l’aurore
 
la musica callada
 
la musique silencieuse
 
la soledad sonora
 
la solitude sonore
 
la cena que recrea yenamora.
 
la cène qui recrée et enamoure.
 
15 (24)
 
Nuestro lecho florido
 
Notre lit fleuri
 
de cueuas deleones enlaçado
 
de cavernes de lions enlacé
 
enpurpura tendido
 
de pourpre tendu
 
depaz edificado
 
de paix édifié
 
Demil escudos deoro coronado.
 
De mille écus d’or couronné.
 
16 (25)
 
Azaga de tu huella
 
Lancées sur tes pas
 
las jouenes discurren alcamino
 
les jeunes filles courent au chemin
 
altoque de centella
 
à la touche d’étincelle
 
al adobado vino
 
par le vin aromatisé
 
emissiones de balsamo diuino.
 
aux émissions d’un baume divin.
 
17 (26)
 
Enla interior bodega
 
Dans le cellier intérieur
 
demiamado beuí ; yquando salia
 
de mon aimé j’ai bu ; et quand je sortis
 
portoda aquesta vega
 
par toute cette plaine
 
yacosa no sabia
 
aucune chose ne savais
 
yelganado per di que antes seguia.
 
Et perdis le troupeau qu’auparavant suivais.
 
18 (27)
 
Alli medío supecho
 
Là il me donna son cœur
 
alli me enseño sciencia muy sabrosa
 
là il m’enseigna science très savourense
 
y yo ledi de hecho
 
et moi je me donnai en effet
 
ami sín dexar cosa :
 
à lui sans rien réserver :
 
allileprometi deser suesposa.
 
là je lui promis d’être son épouse.
 
19 (28)
 
Mialma se ha empleado
 
Mon âme s’est employée
 
ytodo mi caudal ensu seruicío
 
et tout mon fonds à son service
 
yano guardo ganado
 
je ne garde plus de troupeau
 
níyatengo otro officío
 
je n’ai plus d’autre office
 
queya solo enamar es mi exercício.
 
car déjà aimer est mon seul exercice.
 
20 (29)
 
pues ya sienel exído
 
si donc au prè public
 
deoy mas nofuere vista ni hallada
 
désormais on ne peut me voir ni me trouver
 
direís que me he perdido
 
vous direz que je me suis perdue
 
que andando enamorada
 
qu’allant énamouré
 
me hize perdidiza, yfui ganada.
 
ai voulu me perdre, et fus gagnée.
 
21 (30)
 
De flores.yesmeraldas
 
De fleurs, et d’émeraudes
 
enlas frescas mañanas escogidas
 
dans les fraîches matinées choisies
 
haremos las guirnaldas
 
nous ferons les guirlandes
 
entuamor florecídas
 
en ton amour fleuries
 
yen un cabello mio entre texídas.
 
et d’un cheveu à moi entrelacées.
 
22 (31)
 
En solo aquel cabello
 
De ce seul cheveu
 
que en mi cuello bolar consideraste
 
que sur mon cou tu regardas voler
 
mirástele enmi cuello
 
tu le regardas sur mon cou
 
yenel presso quedaste
 
et pris en lui pris tu restas
 
yen uno demis ojos tellagaste.
 
Et d’un de mes yeux te blessas.
 
23 (32)
 
Quandotume mirauas
 
Quand tu me regardais
 
tugracia enmi tus ojos ímprimían
 
ta grâce en moi tes yeux imprimaient
 
poresso me adamauas
 
pour cela tu m’aimais
 
yeneso merecían
 
et en cela méritaient
 
los mios adorar lo queentivian.
 
les miens d’adorer ce qu’en toi ils voyaient.
 
24 (33)
 
Noquieras desprecíarme
 
Ne cherche pas à me déprécier
 
que sicolor moreno en mi hallaste
 
si couleur brune en moi tu trouvas
 
yabíen puedes mirarme
 
et tu peux bien me regarder
 
despues que me míraste
 
depuis que tu mes regardas
 
que gracia yhermosura enmi dexaste.
 
car grâce et beauté en moi tu laissas.
 
25 (16)
 
Cogednos las raposas
 
Captez-nous les renards
 
que esta ya florecida nuestra viña,
 
car elle est déjà fleurie notre vigne,
 
entanto que de rosas
 
ce pendant que de roses
 
hazemos una piña
 
nous faisons une pigne
 
yno paresca nadie enla montiña.
 
et que nul ne paraisse sur la colline.
 
26 (17)
 
Detente Cierço muerto
 
Contiens-toi Aquilon mort
 
venaustro querecuerdas los amores
 
viens auster qui rappelles les amours
 
aspira por mi huerto
 
souffle par mon jardin
 
ycorran sus olores
 
et courent ses odeurs
 
ypacera el amado entre las flores.
 
et l’aimé paîtra parmi les fleurs.
 
Esposo.
 
Époux.
 
27 (22)
 
Entrado se ha la esposa.
 
Elle s’est introduite l’épouse
 
enel ameno huerto desseado
 
en l’agréable jardin désiré
 
yasu sabor reposa
 
et à son aise elle repose
 
elcuello reclinado
 
le cou penché
 
sobre los dulces braços deelamado.
 
sur les doux bras de l’aimé.
 
28 (23)
 
Debaxo deel mançano
 
Au pied du pommier
 
allicomígo fuiste desposada
 
là avec moi tu fus fiancée
 
alli te di lamano
 
là je te donnai la main
 
yfuiste reparada
 
et tu fus réparée
 
Donde su madre fuera violada.
 
Où ta mère fut violée.
 
29 (20)
 
Alas aues lígeras,
 
Oiseaux légers
 
leones, cieruos, gamos saltadores,
 
lions, cerfs, daims bondissants,
 
montes, valles, riberas
 
monts, vallées, rivières
 
aguas,ayres, ardores,
 
eaux, vents, ardeurs,
 
ymiedos delas noches veladores.
 
et craintes des nuits éveillées.
 
30 (21)
 
Por la amenas líras,
 
Par les agréables lyres,
 
ycanto de serenas os conjuro
 
et le chant des sirènes vous conjure
 
que cesen vuestras iras,
 
que cessent vos colères,
 
ynotoqueís almuro
 
et ne touchez pas au mur
 
porque la esposa duerma mas seguro.
 
pour que l’épouse dorme plus assurée.
 
Esposa
 
Épouse
 
31 (18)
 
Onymphas de Judea
 
Ô nymphes de Judée
 
entanto queenlas flores, yrosales
 
tandis que dans les fleurs, et rosiers
 
el ambar perfumea
 
l’ambre parfume
 
morâ enlos arrabales
 
demeurez dans vos quartiers
 
yno querais tocar nuestros humbrales.
 
et ne veuillez pas toucher nos seuils.
 
32 (19)
 
Escondete Carillo
 
Cache-toi Ami
 
ymira con tu haz Alas montañas
 
et regarde avec ta face vers les montagnes
 
yno quíeras dezíllo
 
et n’en veuille rien dire
 
mas mira las campañas
 
mais regarde les compagnes
 
Dela que ua por ínsulas estrañas.
 
De celle qui va par les îles étrangères.
 
Esposo.
 
Époux.
 
33 (34)
 
Lablanca palomíca
 
La blanche colombe
 
alarca con el ramo seatornado
 
à l’arche avec le rameau est retournée
 
yya la tortolíca
 
et déjà la tourterelle
 
alsocio desseado
 
le compagnon désiré
 
enlas riberas verdes ahallado.
 
dans les rivages verts a trouvé.
 
34 (35)
 
En soledad biuía
 
En solitude elle vivait
 
yensoledad apuesto yasunído
 
et en solitude elle a déjà posé son nid
 
yensoledad laguia
 
et en solitude la guide
 
asolas, su querído
 
seul à seul, son chéri
 
Tambíen ensoledad deamor herído.
 
Aussi en solitude d’amour blessé.
 
Esposa.
 
Épouse.
 
35 (36)
 
Gozemonos amado
 
Jouissons de nous aimé
 
yvamonos auer entu hermosura
 
et allons nous voir en ta beauté
 
al monte u/alcollado
 
sur la montagne ou à la colline
 
domana el agua pura
 
d’où jaillit l’onde pure
 
entremos mas adentro enla espesura.
 
entrons plus avant dans l’épaisseur.
 
36 (37)
 
Y luego alas subídas
 
Et aussitôt aux très hautes
 
cauernas dela piedra, nos íremos
 
cavernes de la pierre, nous irons
 
queestan bien escondídas
 
qui sont bien cachées
 
yallinos entraremos
 
et là nous entrerons
 
yel mosto degranadas gustaremos.
 
et le moût des grenades goûterons.
 
37 (38)
 
Alli memostrarías
 
Là tu me montrerais
 
aquello que mialma pretendía,
 
ce à quoi mon âme prétendait,
 
yluego me darías
 
et puis tu me donnerais
 
alli, tuvída mía,
 
là, toi ma vie,
 
aquello q me diste el otro día.
 
ce que tu me donnas l’autre jour.
 
38 (39)
 
El aspirar deel ayre
 
L’aspiration de l’air
 
Elcanto deladulce Philomena
 
Le chant de la douce Philomène
 
elsoto ysu donayre
 
le bocage et son charme
 
enlanoche serena
 
en la nuit sereine
 
conllama que con su me yno dapena.
 
avec la flamme qui consume et ne donne peine.
 
39 (40)
 
Que nadie lo miraua
 
Cela nul ne le regardait
 
Aminadab ; tan poco parecía
 
Aminadab ; non plus ne paraissait
 
yel cerco sosegaua
 
et le cercle s’apaisait
 
y la cauallería
 
et la cavalerie
 
auista delas aguas decendia.
 
à la vue des eaux descendait.