Les grandes étapes du scénario

Le Cantique spirituel reprend donc la logique profonde du scénario du Cantique des cantiques en quatre actes :

1. L’épreuve de l’exode et de l’exil et la souffrance qui vient du désir ;

2. La réponse du Bien-Aimé et le rêve de l’union pacifiée ;

3. L’accomplissement des épousailles ;

4. La perfection de l’amour.

Plusieurs grilles de lectures peuvent expliquer différents ensembles du poème :

L’expérience spirituelle elle-même, telle qu’elle est décrite, à partir de l’expérience propre de Jean ou de celle qu’il lit chez ses « disciples », dans une transmission dont il a bénéficié…

Ces étapes de la vie spirituelle s’inscrivent dans le sillage d’une catéchèse aussi ancienne, que l’on retrouve dans la liturgie, surtout sacramentelle.

Le sommaire au début du Cantique spirituel B indique ces grandes étapes.

Les commençants qui sont dans un chemin de purification, les progressants qui entrent dans l’illumination, les parfaits qui vivent l’union avec Dieu et l’état béatifique qui répond définitivement au désir :

1. Les strophes 1 à 4, en A et en B, parlent des commençants.

2. Les strophes 5 à 15, vers les fiançailles spirituelles, parlent des progressants. Le désir de l’union se fait inévitablement douloureux : les strophes 5 à 10, semblables aussi en A et B, culminent par la révélation du Bien-Aimé dans les fiançailles dans le commentaire continu des strophes 13 et 14 en A, et 14 et 15 en B avec la 11e ajoutée qui se veut surtout explicative.

3. La plus grande partie du texte, les strophes qui suivent jusqu’à la strophe 35 en B chantent le mariage spirituel des parfaits. C’est après les strophes 13 et 14 (A) qu’interviennent les déplacements. Les strophes sont gardées, deux par deux, dans un ordre bouleversé par rapport à A ; les strophes 25 à 30 sont placées avant les strophes 15 à 24 qui les suivent : 25 et 26, 16 et 17 ; 31 et 32, 18 et 19 ; 29 et 30, 20 et 21 ; 27 et 28, 22 et 23. L’étonnant vient Le déplacement en bloc de ce grand ensemble 15 à 24 en 25 à 30 peut étonner, mais comme nous l’avons dit, il se situe à l’intérieur du mariage spirituel.

4. La perfection de l’amour en 35 à 40, à la même place qu’en A, tenant compte de la strophe ajoutée. Et en B, les strophes 36 à 40 anticipent l’état des bienheureux.

Si l’on se reporte à la reprise des étapes dans le texte lui-même, en A, strophe 27, il est précisé que

1. « les labeurs et l’amertume » vont de la première strophe à la quatrième.

2. « les peines de l’amour », de la cinquième à la douzième.

3. « ont eu lieu alors les fiançailles spirituelles », de la douzième à la vingt-septième.

4. À la vingt-septième a lieu « le mariage spirituel »…

En B, la même strophe (22) apporte une explication analogue…

Il importe de ne pas se méprendre sur ces repères ; ils sont pédagogiques, encourageants, mais quelque peu fictifs. Le disciple s’efforce de se laisser œuvrer par l’Esprit saint…Il a son chemin propre.