Comment recevoir le Scapulaire ?

Le scapulaire n’est pas comme une médaille que l’on choisit de porter. Il se reçoit de l’Église par les mains d’un ministre, diacre ou prêtre, à travers un rituel propre. Par ailleurs, il est bon de se préparer à cette démarche pour la vivre comme un vrai engagement de vie spirituelle. Le mieux est de contacter un couvent de carmes ou un monastère de carmélites proches. Mais vous pouvez aussi vous adresser à un prêtre diocésain connaissant le sens de cet engagement.

Faut-il porter le Scapulaire « jour et nuit » ?

Cet habit remis par Marie se porte comme… un habit. Chacun est libre de le porter soit de jour, soit jour et nuit. Cela est valable pour la toilette ou les sports aquatiques : les habits, donc le Scapulaire aussi, s’enlèvent alors pour être remis après (même si Jean-Paul II avait fait plastifier son Scapulaire, pour pouvoir prendre sa douche avec !).

Quelle différence entre le Scapulaire en tissu et le Scapulaire-médaille ?

Comme le stipule Cum Sacra (décret du Saint-Office donné à Rome le 16 décembre 1910), « il est désormais permis de remplacer ce scapulaire d’étoffe par une médaille en métal, portée au cou ou autrement, pourvu que ce soit sur leur personne et décemment ». Dans ce même décret, le pape Pie X précise cependant que l’Église préfère le Scapulaire en tissu (de peur, probablement, de faire du Scapulaire-médaille un petit bijou-pendentif plutôt qu’une alliance avec la Vierge Marie).

Que faire quand le Scapulaire est usé ?

Il se remplace sans formalité. Une bénédiction peut être demandée, sans être toutefois nécessaire.

Pourquoi le Scapulaire est-il aujourd’hui si petit, après avoir été ce grand pan de tissu allant jusqu’aux chevilles ?

Dès le 13e siècle, des laïcs se regroupent en confréries de Notre-Dame du Mont Carmel, les unes étant des confréries pénitentes, les autres s’attachant à réciter l’office des Laudes, d’autres encore adoptant le port du Scapulaire, comme celle de Florence, créée dans les années 1280. Mais les carmes attendant le chapitre de Barcelone (1324) avant d’intégrer à leur habit religieux le Scapulaire (leur habit étant jusque-là constitué de deux pièces, comme les franciscains), les laïcs l’adoptèrent donc plus rapidement. Ainsi, le registre de la confrérie de Florence fait état d’un Scapulaire déjà rétréci, pour des raisons probablement d’ordre pratique : il ne descend plus qu’au niveau de la taille… Ce mouvement se poursuivra jusqu’au Scapulaire de format actuel.

Faut-il bénéficier d’une nouvelle imposition du Scapulaire, si je le porte déjà avant d’entrer à l’OCDS ?

En théorie, non. Recevoir le Scapulaire signifie accepter la présence de Marie chez soi. Elle est donc déjà là… Cependant, recevoir le Scapulaire en entrant à l’OCDS (Ordre des Carmes Déchaux Séculiers) prend une dimension ecclésiale particulière, puisque cette imposition engage un cheminement vers la famille de l’Ordre Séculier. Il est ainsi conseillé de recevoir à nouveau le Scapulaire pour la circonstance.