Les laïcs au Carmel ? Pourquoi ? Est-ce possible ?

Pourquoi des laïcs au Carmel ? Parce que Dieu les y appelle. Cet appel a été entendu à travers des cheminements très variés et chez des personnalités plus diverses encore. Il est vécu dans des contextes de vie qui n’ont en apparence rien de commun. Il est ressenti comme :

  • Un attrait dominant et croissant pour une prière silencieuse, dans laquelle l’âme cherche à être attentive à Dieu avec amour.
  • Un besoin de puiser dans l’union à Dieu la force et la grâce de lui demeurer fidèle dans les travaux et les services de la vie quotidienne, ainsi que dans l’attention aux autres.

La sainteté, l’union à Dieu ne sont pas réservées à ceux qui vivent en clôture ou sont engagés dans la vie religieuse. Tous les baptisés sont appelés à vivre l’Evangile dans sa plénitude. Il se trouve que certains d’entre eux, séduits par sainte Thérèse d’Avila, saint Jean de la Croix, sainte Thérèse de Lisieux, sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, la bienheureuse Elisabeth de la Trinité, ou tant d’autres… souhaitent y parvenir par le chemin du Carmel

Est-ce possible ? Est-ce viable ? Une mère de famille, un chef d’entreprise, un ouvrier à la chaîne, un homme ou une femme comme il en est tant de nos jours, accablés de soucis et de responsabilités, peuvent-ils aspirer à ce chemin, ou seulement le rêver ?

Ceux qui ont tenté l’expérience reconnaissent que cela n’est pas toujours facile. Mais tous affirment que l’oraison, en les gardant dans la présence de Dieu, les garde plus présents à la mission qui est la leur. Ce temps donné exclusivement à Dieu, et qui pourrait sembler perdu, donne au contraire à l’activité qui le suit tout son sens, toute sa densité.

Ces laïcs ne cherchent pas à transposer une mentalité conventuelle dans le temporel où ils évoluent ; rien en apparence ne les singularise. Ils vont… comme les autres, avec les autres, mais en Dieu, pour Dieu.

C’est ainsi que l’Ordre des Carmes Déchaux Séculier de la Réforme thérésienne accueille des chrétiens qui, par vocation particulière, s’engagent à vivre dans le monde et en communion fraternelle, une vie évangélique, imprégnée de l’esprit d’oraison contemplative sur le modèle de la Vierge Marie, mais aussi de zèle apostolique, suivant en cela l’exemple et l’enseignement des Saints du Carmel.