Session intercarmélitaine 2011

pour les jeunes religieux et religieuses de spiritualité carmélitaine

Les 10-13 novembre 2011, une nouvelle session de formation carmélitaine a eu lieu chez les oblates de l’Assomption à Bonneuil en région parisienne. Cette session proposée aux jeunes religieux et religieuses apostoliques de spiritualité carmélitaine clôt un cycle de trois ans. Soeur Florence nous en donne son récit. Vous trouverez plus bas des photos de ce beau moment de communion dans le Carmel !

Le groupe
Le groupe

Unité de notre vie au Carmel : Aujourd’hui dans le dynamisme de Thérèse de Jésus, Contemplative et apostolique sur la route d’Espagne

Quel défi de pouvoir vivre ensemble ce thème décliné sur trois ans : sœurs venant de congrégations de vie apostolique différentes, ainsi que frères Carmes Déchaux des Provinces du Nord et du Sud. A l’origine de ce projet : le désir de vivre une formation commune. Un évènement déclencheur a été à l’origine des sessions du dernier triennat : les JMJ à Madrid. Il y a trois ans, nous avons donc fait l’expérience d’aller ensemble à la source de la Parole de Dieu et des Saints du Carmel. Après une seconde session abordant le thème de l’apostolat enraciné dans l’oraison, nous avons vécu (pour certains d’entre nous) un apostolat commun, en particulier au JMJ. Enfin, la troisième session de ce parcours nous invitait à faire la relecture de cet événement (ou d’un autre) afin d’y trouver les traces d’une unité de notre vie au Carmel.

Cette année, avec Lydia Vauthier, religieuse du Cénacle, nous avons pu revoir les éléments fondamentaux du discernement personnel et communautaire. Que nous soyons jeunes profès ou profès perpétuels, nous avons pu bénéficier de son expérience d’accompagnement et toucher du doigt l’importance de la relecture. « Vous dites RELECTURE ». Nous avons pu voir que nous avions des pratiques très diverses ; et même nous nous sommes posés la question : cet exercice fait-il partie de la spiritualité carmélitaine !!! N’avons-nous pas des maîtres en la matière avec Thérèse d’Avila, Thérèse de Lisieux ? Les œuvres de « la grande Thérèse » sont le fruit de sa propre relecture des événements de sa vie, que ce soit dans le récit de sa Vie ou dans les Fondations. Thérèse nous dit son désir de chanter les miséricordes de Dieu. Nous avons donc été invités à lire, à re-lire les passages de Dieu dans nos vies, à prendre, à re-prendre conscience de sa présence dans notre existence. « Dieu était là et je ne le savais pas ». Après une introduction au livre des Fondations par frère Denis-Marie (carme d’Avon), nous avons pu réentendre cette invitation de Thérèse à « commencer », à toujours commencer.

Au-delà des temps de reprise en groupes, au-delà de la formation reçue, ces différentes sessions nous donnent l’occasion de nous rencontrer, de tisser des liens, de construire la famille carmélitaine. Recueillement, silence, joie, simplicité qualifient nos différents échanges, les diverses veillées qui concluent chaque journée au cours des sessions.

A la suite de Thérèse d’Avila, soyons dans la joie, allons à la source de « celui dont nous nous savons aimés ».

Sœur Florence Hamon, religieuse de la Providence de la Pommeraye
Formation Veillée de prière Soirée festive : Amérique Soirée festive : Europe Soirée festive : Asie Soirée festive : Afrique La fraternité c'est magique !